un corps sans vie une fois de plus sur le lac Kivu

BUKAVU : une ville de mort, les dirigeants démontrent leurs limites

0
99

L’insécurité on en parle toujours dans la ville de Bukavu et au Sud-Kivu en général. Une fois de plus un corps sans vie flotte sur le lac Kivu depuis le matin du 18 novembre 2020 au  niveau du port qui va à Idjwi, autrement connu sous le nom de Bahali non loin de la Bralima. Tué par étranglement et des traces de blessures sur le corps, avec un visage défiguré serait victime d’une attaque ciblée.

 Cet homme de plus d’une trentaine d’années ayant une poitrine bombée, vêtu en t-shirt blanc et soulier godas,  aux narines couverts du sang vif, serait tué et jeté plus tard dans le lac, constatent les observateurs sur place.

En dépit des alertes faites par les acteurs de la société civile et des interpellations orientées à l’égard du ministre provincial ayant la sécurité dans ses attributions, tout restant égal par ailleurs, des gens continuent à payer de leurs vies, mais jusque-là rien ne change. Certains élus et population croient bien qu’il serait d’une ultime importance d’appeler le gouverneur de la province pour dévoiler une fois de plus sa politique globale de gestion de la province.

Des vies humaines tombent comme des feuilles sur un arbre dans la ville et rien n’est envisagé. Pour d’autres observateurs le gouverneur est toujours absent dans son entité.

’C’est regrettable  d’être dirigé par les inconscients et insoucieux. Nous nous plaignions autre fois du caractère touristique de Marcelin Cishambo ancien gouverneur alors que c’est le cas pour l’autre. Finalement cette province n’a aucune chance d’avoir en tête des hommes sérieux et responsables qui tiennent à cœur des problèmes de leurs administrés. Théo que nous croyons maîtriser les difficultés des son peuple pour y avoir travaillé longtemps nous déçoit. Il  est pris dans le piège de ses prédécesseurs toujours de sorties qui l’intéresse,’’ regrette Bisimwa Masubuko Jean habitant de brasserie.

Rappelons que c’est le énième corps retrouvé mort sur cet axe et dans toute la ville de Bukavu les cas se multiplient.

Patrick Babwine

Comments are closed.