Ruberwa devant les élus pour le dossier Minemwe

MINEMBWE : Qui tire sur les ficelles? De RUberwa et Lwabanji à qui revient la responsabilité?

0
35

Dans un communiqué qui a arrosé la toile, le ministre provincial de l’intérieur de la Province du Sud-Kivu Lwabanji Lwasingabo,  a fixé  l’opinion sur les contre-vérités servies aux députés nationaux par le ministre d’état ministre de la Décentralisation lors de la plénière de ce lundi 19 octobre à Kinshasa au sujet de la question relative à l’installation du bourgmestre de la commune rurale de Minembwe. En réaction aux réponses d’Azarias Ruberwa ministre de Décentralisation et Réformes institutionnelles, la députée nationale Eve Bazaïba demande au ministre d’expliquer clairement comment il va mettre fin une fois pour toute à ce dossier controversé sur la nomination des autorités de la commune rurale de Minembwe (Sud-Kivu).

 Divergences points de vue des députés lundi 19 octobre après l’interpellation à l’Assemblée Nationale du ministre d’Etat de la décentralisation, Azarias Ruberwa. Le député Muhindo Nzangi, auteur de la motion, lui reproche l’installation du bourgmestre de la commune rurale de Minembwe. Ce qui a amplifié, selon lui, les tensions communautaires et les soupçons de Balkanisation de la RDC. Propos niés par le Ministre de la décentralisation et qui rejette la responsabilité au près du ministre provincial de l’intérieur au Sud-Kivu.

Au cours du débat nourri, après l’explication du ministre, les députés des du FCC et certains du CACH ont soutenu le ministre Ruberwa.

Pour Fidèle Likinda du FCC, tous les actes posés dans le cadre de l’installation du Bourgmestre de la commune rurale de Minembwe ont été réguliers et légaux sur le plan de droit. Pour le député Jacques Djoli du MLC, la Commune rurale n’existe pas en droit congolais et le

La population voit du flou et ne comprend plus ce qui se trame dans le dossier Minebwe. De contradiction en contradiction dans ce dossier, après la vidéo du ministre de l’intérieur où il le reconnait avoir procédé à l’installation de cette commune, vient maintenant un communiqué niant l’implication.

‘’ C’est le ministre d’état,  ministre de la Décentralisation,  Azarias Ruberwa Manywa qui a, alors que nous étions à table la nuit de notre arrivée à Minembwe le 27 septembre 2020, demandé au Gouverneur de Province de procéder à l’installation du bourgmestre de cette commune rurale. C’était en présence du ministre de la Défense nationale. Le gouverneur de Province a objecté poliment en relevant le caractère superflu de cette installation étant donné que le bourgmestre était déjà en fonction depuis février 2019. Le gouvernement provincial que dirige le Gouverneur Théo Ngwabidje n’a été investi que le 10 juin 2019. Qui plus est, cette activité ne figurait pas sur son agenda au départ de Bukavu,’’ peut on lire dans le communiqué signé Lwasingabo.

Le ministre d’état est revenu à la charge le lendemain matin tout comme la communauté Banyamulenge au cours de l’entretien que cette dernière  a eu avec le ministre de la défense nationale.

Le ministre provincial dans ses propos, semble montrer qu’ils n’étaient pas au courant de l’installation de la commune des Minembwe, car l’installation n’était pas dans l’agenda lors de leur départ à Minembwe.

‘’ Le PV d’installation a été élaboré et signé, le lendemain séance tenante dans la salle communale à Minembwe. Le document en question n’avait pas de cachet et que j’avais chargé le bourgmestre de faire saisir le texte du PV. C’est au retour de Minembwe que le PV est ressaisi sur papier avec en-tête de la province et cacheté.

La tendance pour le ministre d’État à vouloir se défausser sur le gouvernement provincial du Sud-Kivu est une façon pour lui de refuser d’assumer ses responsabilités devant Dieu et devant la nation représentée par ses élus réunis en plénière ce lundi, 19 octobre à Kinshasa, »

Les députés de l’opposition pensent que Ruberwa est coupable car l’acte posé serait du genre à déstabiliser la province.

Comments are closed.