Dégâts causés par les pluies diluviennes dans la ville de Bukavu, la population sollicite l'implication des autorités provinciales.

SUD-KIVU : L’absence de l’autorité de l’Etat, les érosions, les éboulements et autres catastrophes risquent de dévaster la ville

0
233

Pendant cette saison pluvieuse, certains coins de la ville de Bukavu risquent de disparaître sur la carte administrative de la province. Les habitants courent un danger si rien n’est envisagé dans un bref délai.  Plusieurs maisons se trouvant sur des pentes dangereuses exposent des familles à une mort certaine. Plusieurs dégâts et pertes en vies humaines sont enregistrés. La population sollicite l’implication résolue de l’autorité provinciale.  Des éboulements s’annoncent plus rigides, des glissements des maisons érigées sur des sites impropres placent les propriétaires dans une incertitude de vivre le lendemain meilleur. Les érosions gigantesques qui jonchent toutes les grandes artères de la ville de Bukavu annoncent le pire avenir.

La négligence et le comportement laxiste des autorités provinciale, urbaines ainsi que communales risque de plonger la ville dans une catastrophe sans pareil. Croisé à ce sujet, le bourgmestre d’Ibanda craint le pire et panse que les mesures drastiques devraient être envisagé pour épargner la population.  

«  Nous entendons un danger qui nous guette, il y aura des catastrophes parce que le début de ces pluies nous montre suffisamment qu’elles pourront être abondantes. Nos amis qui construisent sur des sites impropres sont en danger  bientôt ils peuvent descendre dans le lac c’est ça mon constat. Nous devons faire comprendre à  l’autorité provinciale qu’il est temps de sauver ce qu’il y a à sauver encore. Nous ne pouvons pas chaque année sacrifier les innocents, il faut que ce monde là évacue ce lieu. S’il y aura des revendications que cela se face après, » recommande Ntaitunda Manegabe Kasi Kafire,  autorité communale d’Ibanda.

A notre source, de recommander aux décideurs de prendre leur responsabilité en main afin de mettre la population hors d’état de nuire. Ce dernier, qualifie d’illégaux les titres octroyés sur un site dangereux impropre à la construction.

Il  y a peu la mairie de Bukavu dans un entretien accordé à un média confrère, aurait annoncé le début des travaux de curage de caniveaux  et des avaloires avant la tombée de fortes pluies dans la ville. Les routes de la grande ville restent impraticable pendant et après la pluie. Les eaux immigrent de leurs lits pour envahir les artères principales.

L’on se souviendra qu’ Espoir Biteza, coordonnateur de ce service d’assainissements la mairie de Bukavu, aurait rassuré que  l’hôtel de ville se préparerait aux travaux de curetage de canalisations et collecteurs pour répondre à la question préoccupante de débouchage des caniveaux en ce temps où la période pluvieuse  s’annonce difficile.

« Nous avons un programme que nous sommes en train d’établir avec nos éboueurs qui se préparent déjà pour débuter les travaux de curage. Nous nous sommes aussi réunis en consortium avec l’office de voirie et drainage (OVD) pour discuter concernant cette question. C’est vraiment un programme bien tracé surtout que nous approchons la saison de pluie », a-t-il déclaré.

Pour rappel, il y a quelques années une brave dame avait brutalement perdu sa vie dans son véhicule suite à la colère de la nature. Les eaux de la rivière Kawa avaient débordé de son lit et a envahir la route Industrielle. Suite à cette horrible situation, le maire de la ville Bilubi Ulengabo avait promis ériger des garde-fous solides tout au long de ce conducteur d’eau plus dangereuse.  Une promesse qui jusque là est restée lettre morte.

Au delà de l’irresponsabilité des autorités décriée, le comportement indécent de certains habitants de Bukavu qui construisent par tout sans respecter des normes urbanistiques et d’autres qui déversent des immondices dans des canalisations demeure déplaisant.

Patrick Babwine

Comments are closed.