BUKAVU/Bagira: l’insécurité devient une réalité inévitable dans la commune de Bagira

0
153

Plusieurs morts et blessés enregistrés ainsi que des maisons visitées suite à l’insecurité en commune Bagira. La société civile noyau communal de Bagira dans la ville de Bukavu vient d’avoir un regard tourné aux différents cas d’insécurité enregistrée cette année 2020 en commune de Bagira. Cette structure signale plusieurs blessés, des cas de  cambriollages et des corps sans vie ramassés par ci et là. A en croire, la population qui d’habitude collabore avec la Sociv, plus de 10 morts ont été enregistrés. Le  plus récent daterait du 17Novembre où un corps sans vie a été retrouvé dans un Nganda à quelque mètre de la commune, chose qui inquiète les habitants.

Alain mihigo un habitant rencontré sur place, s’indigne de constater que Bagira est devenue une cible des malfrats et se dit non sécurisé dans ladite commune. Il signale ainsi la présence des démobilisés non surveillés par l’Etat qui presenterait un grand danger pour la population

“Je ne suis pas heureux dans cette commune. Je constate que l’insécurité devient une monnaie courante dans ce coin de la ville de Bukavu. Si ma voix serait prise en considération, le seul appel que je lancerait au bourgoumestre de notre commune serait le renforcement de la sécurité soit par le dépouillement des éléments de la police au niveau de la commune  de Bagira,”

Dans le même cas d’éspece la présence de ces anciens militaires et policiers dans l’enclos de la commune inquiéte la population.

“La présence des démobilisés non surveillés et sans emplois dans ce coin de la ville  inquiéterait la population car la majeure question que cette dernière se pose est comment ces gens arrivent-ils à trouver des moyens suffisants pour vivre alors qu’ils ne fournissent aucun effort? Je pense sans aucn dote qu’ils font partie de ceux-là qui sèment la terreur dans des heures tardives à Bagira,” renchérit-il dans ses propos

Contacter à ce sujet, la police rejette la faute à la population qui ne signale pas ce petit manoeuvre. Pour elle, la population n’ose jamais collaborer avec elle et se dmande encore la cause de ce manque de la collaboration:

« Concernant ces nombreux cas d’insécurité la faute revient à la population qui ne se donne jamais le courage de collaborer avec la police. Mais aussi le manque des réunions régulières pour débattre de la question sécuritaire dans cette commune. La police recommande à la population de prendre conscience de l’insécurité dans la commune et d’essayer de la contacter à chaque fois que la situation sécuritaire s’avère dégradée,”

Lle journaliste de DEBOUTRDC.NET, a tenté joindre le bourgoumestre Patience Bengehya, il s’est abstenu de tout commentaire en rapport avec la situation sécuritaire dans son entité.

Un silence que plusieurs aurait du mal à interpreter et en savoir le mobile,

Rappelons que la majeure partie de la province et de la ville souffre de l’insécurité.

Marianne Kulimushi/ Hortense Zabona

Comments are closed.