BUKAVU: Face à face PPI-ministère de la justice et droits humains

0
272

Quelques jours après l’annonce du decès des deux  detenus à la prison centrale  de Kabare par l’ONGDH Partenariat pour la Protection Integrée, PPI, le ministre provincial de la justice et droits Humains vient de rencontrer cette organisation. C’était à son cabinet de travail situé à Labotte dans la communue d’Ibanda au Sud-Kivu. La rencontre s’est tenue Mardi, 3 Mars 2020.

“Dans le souci de chercher des solutions aux problèmes des conditions carcérales dans les prisons du Sud Kivu et particulièrement la prison centrale de Kabare, un tête à tête a eu lieu ce mardi 03/03/2020 entre l’ONG de défense des droits humains Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI) et le ministère provincial de la justice et droits humains. Ceci après que l’ONGDH PPI ait publié un communiqué de presse le samedi 29/02/2020 dans lequel elle a déploré la mort une fois de plus de deux détenus en la prison centrale de Kabare, territoire du même nom, en l’espace de deux jours, soit le vendredi 28/02/2020 et samedi 29/02/2020. Dans son intervention, le ministre provincial ayant dans ses attributions la justice et les droits humains, Jospin Mukono a montré à l’organisation PPI les efforts consentis par le gouvernement tant provincial que national ainsi que certaines organisations partenaires pour palier aux problèmes qui se posent dans prisons en province, parmi lesquels l’approvisionnement en nourriture et en médicaments”, peut-on lire dans un communiqué de PPI.

Tout en saluant la promptitude du ministre pour cette rencontre, mais aussi les efforts fournis depuis un temps par le gouvernement provincial du Sud-Kivu pour l’approvisionnement en nourriture et en médicaments aux prisons de la province, le Directeur des Programmes RDC de PPI Maitre Pascal Mupenda a  néanmoins montré que des informations dont dispose son organisation font réellement état du manque de nourriture et médicaments ces jours au sein de la prison centrale de Kabare, voire dans certaines d’autres de la province comme celle de Kamituga confronté au même problème avec un effectif d’environ 100 détenus.
PPI par l’entremise de son directeur des programmes demande  qu’une solution urgente soit entreprise par l’autorité pour venir en aide à ces détenus en difficulté. Maitre Pascal Mupenda a aussi suggéré qu’il y ait un suivi pour se rassurer que l’argent ou les vivres qui seraient trimestriellement débloqués pour les prisons du Sud-Kivu sont bien gérés par les services attitrés, voire certaines divisions telle que celle de la justice.
Au courant de leurs echanges,  le Directeur des Programmes de PPI a rassuré le ministre de la collaboration et l’accompagnement de son organisation dans toutes les questions visant l’amélioration de la justice et droits humains en province.
Pour apaiser son hote, le ministre Jospin Mukono a rassuré que ses services vont prendre à bras le corps la question de la prison centrale de Kabare ainsi que d’autres prisons de la province.
Signalons que cette rencontre qui s’est tenue au cabinet du ministre a connu également la participation de Madame le Chef de Division provinciale de la justice, le représentant de la division provinciale des droits humains, le directeur de la prison centrale de Kabare et le médecin de la prison centrale de Kabare.

Therese Ahana

Comments are closed.