RDC : Coronavirus, aucune mesure de prévention au Sud-Kivu

0
671

Pendant que les pays du monde prennent les mesures préventives de coronavirus, la République Démocratique du Congo, plus particulièrement la province du Sud-Kivu n’a pas encore actualisé les mesures de riposte pour faire face à l’épidémie de pneumonie virale qui s’est déclenchée fin décembre en Chine. A nos frontières dans la ville de Bukavu, aucun  ne relève de niveau de procédure. Pourtant c’est une porte d’entrée en province qui reçoit un nombre important des passagers en provenance du Rwanda, Burundi, et partout ailleurs. Constat fait par la rédaction deboutrdc.info ce jeudi 30 janvier 2020.

D’après nos confrères de la radio okapi, dans une déclaration faite samedi 25 Janvier 2020 à Kinshasa, le ministre de la santé publique Eteni Longondo, a annoncé que les services d’hygiène aux frontières situés dans tous les points d’entrée en RDC sont équipés pour procéder au diagnostic préliminaire.

‘‘Au niveau de chaque point d’entrée, nous avons déjà placé nos agents du service d’hygiène aux frontières. Ils vont faire (…) un diagnostique préliminaire de ce virus. Les personnes qui seront suspectées seront directement mises en quarantaine’’

Contacter à ce sujet un membre de service d’hygiène à la frontière Ruzizi I, notre source fait savoir qu’aucune mesure n’est déjà prise pour prévenir le coronavirus comme l’a annoncé le ministre, à part les mesures de lutte contre Ebola.

‘‘A part les dispositifs de lavage de main et les thermo flash pour la température, aucune innovation pour la prévention de cette maladie qui nous entendons être plus mortel que Ebola. Je pense que les mesures de lutte contre ces épidémies nécessitent un renforcement, car nous recevons plusieurs personnes peut être parmi lesquelles y peut y avoir une victime’’, renseigne une hygiéniste à la frontière Ruzizi I

L’adage ‘‘mieux vaut prévenir  que guérir’’ passe  inaperçu dans les oreilles des autorités  congolaises, il est tellement déplorable de constater que les autorités congolaises agissent après que la flamme ait pris une grande ampleur, alors que dans d’autres pays, les gens se décarcassent pour voir dans quelle condition ils peuvent mettre hors d’état de nuire ce virus motel.

Grande est notre surprise de voir que les services étatiques ayant la santé dans ses attributions ne prennent  pas ses responsabilité en main pour protéger la population contre ce fléau majeur. Pas de campagnes de sensibilisation et de mobilisation qui s’effectuent à des frontières, des ports, bref à des portes d’entrées.

Comme la mobilisation était à son comble lors de la lutte contre Ebola, il serait impérieux qu’il en soit ainsi pour la maladie coronavirus, faire intervenir le média sur les modes de transmission et les mesures préventives.

Selon l’organisation mondiale de la santé le coronavirus découvert en Chine, est un virus de famille des coronaviridae, dont le génome est fait d’ARN et qui sont dotés d’une enveloppe virale et d’une coque de symétrie hélicoïdale. Les coronavirus forment une famille de virus variés touchant aussi bien l’homme que l’animal, mais aussi il est potentiellement inquiétant.

Le journal des femmes santé donne certaines mesures préventives telles que ; se laver les mains régulièrement avec de l’eau et du savon pendant au moins 20 secondes (sans oublier les solutions hydro-alcooliques très pratiques quand on ne peut pas se laver les mains), éviter de se toucher les yeux, le nez ou la bouche quand les mains ne sont pas lavées, éviter les contacts avec des personnes malades, porter un masque.

Signalons qu’au moins 213 personnes sont mortes et plus de 9 692 cas ont été confirmés en Chine continentale, alors que le virus se propage dans le monde.

Bernardin Matabaro

Leave a reply