les primes de risques des professionnels de santé arriveront à destination et les coupables seront punis

SUD-KIVU : Le personnel de santé crie au détournement de leurs primes de risque

0
360

Des plaintes s’accumulent un peu partout dans le secteur de la santé en RD Congo, plus particulièrement dans la province du Sud Kivu. Les infirmiers crient au détournement et réclament leurs frais de risques. Alors que leurs conditions vitales se dégradent, d’autres se construisent des villas avec leurs primes de risque.

  Dans différentes structures sanitaires de la place, les frais dits de risques seraient gelés par les responsables des zones de santé en complicité avec certains responsables à la division provinciale de la santé.  Répondant à une interpellation formulée par l’élu de Walungu David Mubalama Namunyu, le ministre provincial de la santé promet de mettre de l’ordre dans ce secteur et rétablir des responsabilités.

Au perchoir de l’assemblée provinciale au Sud-Kivu, Cosmos Bishisha promet de mettre en œuvre une stratégie de vérification de la paie des primes pour le personnel de la santé dans la province.

‘’ Au courant de la semaine nous allons mettre à pieds d’œuvre une commission qui pourra mener des enquêtes et les auteurs dudit détournement une fois dénichés seront sérieusement  punis d’une manière exemplaire et pourront servir de modèle aux autres.  Nous avons promis à la population du Sud-Kivu de gouverner autrement pour avoir le changement. Sur base des alertes que nous avons reçues pour le paiement des agents, en tout cas il faut affirmer qu’un travail de qualité et de taille va incessamment commencer,’’

Pour des personnes qui étaient aux arrêts pour avoir été suspectées de faire parti du détournement sont en relaxation par la justice en attendant que les enquêtes aboutissent.

lire: COVID-19 : 10 cas sous traitement au Sud-Kivu, les gens baissent la garde dans l’observance des gestes barrières

Alors que plusieurs personnes se plaignent de leur libération, le ministre de la santé pense que personne n’est encore innocenté.

‘’ Les enquêtes continuent, ils ont obtenu conformément à la loi la liberté provisoire. Ils viennent repondre deux fois par semaine jusqu’à la fin des enquêtes le temps que les responsabilités soient établies. Personne n’est pas encore relâché de manière définitive mais les résultats des enquêtes nous diront plus.’’

Pour le ministre ayant la santé dans ses responsabilités, il est disposé à recevoir toutes les alertes et informations probants ayant trait  au détournement de la prime des professionnels de santé pour l’aider dans le contrôle que son institution venait de relancer.

Tout en rassurant une protection et la confidentialité, un appel est lancé à l’égard des professionnels de la santé de faciliter aux services étatiques la tâche pour mettre hors d’état de nuire les détourneurs et mettre de l’ordre dans la boutique.

Patrick Babwine/ Hortense Zabona

Comments are closed.