COVID-19 : 4 hôpitaux pour plus d’5 millions d’âmes au Sud-Kivu

0
280

Coronavirus dit COVID-19 est une maladie purement respiratoire. La province se bute aux difficultés de manque d’infrastructures et matériels adéquats pour faire face à cette pandémie mortelle. Le Sud-Kivu n’a pas encore des cas enregistrés mais la population doit être aux aguets et les autorités doivent tout mettre en œuvre pour mettre la population à l’abri et limiter la propagation, alerte la société civile.

Selon le porte-parole à la division provinciale de la santé quatre hôpitaux sont déjà sélectionnés pour faire face à cette maladie. Un nombre insuffisant pour une population estimée à plus de cinq millions dans la province du Sud-Kivu. Ces hôpitaux sont tous dans la ville de Bukavu, un soucis pour les malades qui viendraient des territoires où les infrastructures sont quasi inexistantes.

Des dirigeants irresponsables?

L’irresponsabilité coupable des dirigeants congolais place le pays en difficulté et lui prive des infrastructures adéquates capables de faire face aux maladies infectieuses.  Déclare un acteur de la société civile.

‘’Nous avons une province trois fois plus grande que le Rwanda et 4 fois que le Burundi. Comment comprendre que nous devons avoir 4 structures sanitaires à aménager pour faire face au Covid-19 dans toute la province ? C’est une blague. Dans d’autres pays ils ont même pris des hôtels pour étendre les mesures de sécurité et prendre en charge tous les cas de maladies. Nos dirigeants sont des irresponsables et moins sérieux, même s’ils prenaient les hôtels ils ne peuvent pas payer ni restituer en son état normal », se plaint un habitant.

Les 8 millions de morts que le pays a déjà connus n’interpellent pas les autorités Congolaises ?  Si Corona ne nous tue pas la famine ne nous laissera pas. D’autres gouvernements distribuent à manger et à boire, à leurs dirigés. Et nous n’avons pas même du courant, le prix des denrées alimentaires monte s’inquiète Luc Murhambo de la société civile

Des échantillons a amener à Kinshasa

Le docteur Claude Bahizire Chargé reconnait la complexité de cette maladie face au manque de matériel et d’hôpitaux spécialisés.

 ‘’Coronavirus c’est une maladie respiratoire. Nous sommes obligés de préparer les hôpitaux pour bien gérer le parcours de malades à coronavirus. Il nous faut aménager des salles d’isolement, les médecins doivent recevoir les malades avec dignité tout en prenant des précautions nécessaires de leur propre protection également. En premier lieu ce sont de soins symptomatiques que l’on doit prendre et en fin avertir l’équipe épidémiologique qui pourra descendre sur terrain et faire de prélèvement des échantillons qui sont envoyés à Kinshasa, nous précise Dr Claude Bahizire Chargé de communication de la Division Provinciale de la santé.

La population est invitée au respect strict de règles d’hygiène et alerter les structures sanitaires en cas suspect. La contamination ne passe pas par l’aire comme le pensent plusieurs, rassure Bahizire.

Il recommande le lavage régulier des mains pour éviter toute sorte de contaminations. D’éviter de s’embrasser, se serrer les mains, mais aussi il faut tousser dans le pli du coude. Mais également la désinfestation de la ville serait recommandée pour tuer tous les microbes posés sur les surfaces dures.

Patrick Babwine

Comments are closed.