+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et JournalistePolitiqueSanté

Sud-Kivu : Journée des droits de l’homme, des homosexuels et lesbiennes brisent le silence

468views

Des victimes de violences sexuelles et, fait plus rare en République Démocratique du Congo, un groupe LGBT brisent le silence jeudi 10 décembre sur les discriminations qu’ils subissent dans la province du Sud-Kivu, à l’occasion de la journée internationale des droits de l’homme.

Elles l’ont dit en marge de la célébration de la journée internationale des droits de l’homme dans une manifestion qui s’est tenue à l’Institut Français dans la ville de Bukavu à l’Est de la République Démocratique du Congo.

« Notre communauté n’est pas acceptée  ici chez nous, il y a une politique répressive envers nous, nous n’avons pas accès à l’espace publique, difficile d’organiser des manifestations d’ordre sociale parce que nous sommes discriminés » Alphonse Mihigo Ombeni, Président de l’Action pour la lutte contre l’injustice sociale  qui défend les droits des homosexuels et lesbiennes LGBIT au Sud-Kivu.

« Nous sommes  intervenues un jour à la radio RTNC pour parler des droits des homosexuels, il faut voir les genres des menaces que j’avais reçu au motif que je défendais ces genres des personnes, cette année, deux membres de notre communauté ont été enlevés à Kamituga dans le territoire de Mwenga, un mois après cet enlèvement, le corps de « Rashidi » a été trouvé, l’autre est toujours porté disparu, nous voulons que cette journée soit une occasion aux gens de nous comprendre et donnent une attention particulière à notre égard », a indiqué Alphonse Mihigo Ombeni.

« C’est la première fois que des gens parlent de homosexuels et lesbiennes dans une manifestation officielle comme celle-ci, d’une institution comme la nôtre, l’institut français est fière car il est pour l’institution comme la nôtre de défendre la cause des minorités au Sud-Kivu », a annoncé Nicolas Fargues, responsable de l’Institut Français de Bukavu,

« Je tenais à vous dire que cette journée est l’initiative de l’institut Français et l’asbl ALCIS afin de parler des causes des homosexuels », a ajouté Nicolas Fargues.

Le temps fort de la manifestation était marqué par des témoignages des membres de la communauté ALCIS dans lesquels ils parlaient des difficultés et des menaces dont ils sont souvent victimes dans la ville de Bukavu.

L’Action pour la lutte contre l’injustice sociale a été créé en 2009, elle compte actuellement 320 membres, filles et garçons au Sud-Kivu.

Elle est présentement à Bukavu, Uvira, Kavumu dans le territoire de Kabare et à Kamituga dans le territoire de Mwenga.

Ricky Ombeni