+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Célébration de la 31ème journée de la santé mentale au Sud-Kivu, dans la ville de Bukavu ce 10 octobre 2O23
Célébration de la 31ème journée de la santé mentale au Sud-Kivu, dans la ville de Bukavu ce 10 octobre 2O23
Santé

SUD-KIVU : Le gouvernement est loin de répondre à la demande en santé mentale

742views

Plus de 41500 personnes répertoriées souffrent de la maladie de troubles mentaux au Sud-Kivu au premier semestre de 2023. Ces statistiques ont été révélées par le ministère provincial de la santé du Sud-Kivu au cours d’une conférence de presse tenue dans la ville de Bukavu à l’occasion du 31ème anniversaire de la journée internationale de la santé mentale célébrée ce 10 octobre.

Représentant la Ministre provinciale de la santé, David Ombeni, son directeur de cabinet, a éclairé l’opinion qu’en plus de ce chiffre recensé, plus d’une personne sur cinq de tout âge confondu, sont touchées d’une manière ou d’une autre par les problèmes mentaux mais ne sont pas assistées psychologiquement.

Il a souligné que chaque cas de trouble mental entraine un déséquilibre pour la famille, pour la communauté et voire même pour toute une nation.

D’où, il recommande à toute personne ayant traversé une situation douloureuse de se faire assister psychologiquement pour surmonter ces difficultés liées aux troubles mentaux.

Néanmoins, Ombeni a affirmé que l’accès aux soins de santé reste un énorme défi auquel sont confrontés les nécessiteux suite aux différents mythes qui persistent autour de cette « pathologie ».

Il déplore par ailleurs les stigmatisations, les discriminations auxquelles font face les personnes atteintes de la maladie mentale dans diverses communautés.

« En plus de ces discriminations, le manque de médicaments essentiels pour la prise en charge des malades mentaux est encore fréquent et ne favorise pas la réinsertion psychosociale de ces derniers ».

En RDC en général et dans la province du Sud-Kivu en particulier, le nombre de personnes en situation traumatique s’accroit du jour au jour suite au contexte post conflit, de guerre, de pauvreté, de catastrophes et à l’occurrence des incendies de maisons, des éboulements de terre, des inondations etc., a expliqué le dircab.

Face à ces multiples problèmes qui entrainent la dégradation des conditions sociales, Ombeni propose plusieurs stratégies aux parties prenantes en ces termes :

 « Il nous faut renforcer les services de soins de santé mentale et de soutien psychosocial de proximité ; accélérer l’intégration de l’aide psychologique dans un cadre plus large ; nous attaquer sur les causes profondes de problèmes de santé mentale telles que la pauvreté, les épidémies, catastrophes, les inégalités et les violences sous toutes ses formes ».

De sa part, le docteur Gédéon Samba, Directeur national du programme de santé mentale en RDC, a fait savoir que la situation reste préoccupante en termes de nombre élevé actuel contrairement à celui antérieur.

« Près d’un quart de la part de la population présente de problèmes de santé mentale tandis que la couverture en soins de santé mentale reste très faible, estimée à 5%  dans le pays », a-t-il souligné.

Face à cette situation chaotique, le répondant du programme national de la santé mentale a laissé entendre que des efforts sont multipliés chaque année pour parvenir à offrir efficacement les offres de soin de santé mentale à tout congolais.

Signalons que cette journée a été célébrée sous le thème « la santé est un droit essentiel pour tout congolais» et avec comme sous-thème: « favorisons l’accès aux soins de santé mentale et soutien psychosocial à tout congolais ».

Anne-Marie Kwinja

Vous aimez nos contenus?

Deboutrdc.net met tout son cœur pour réaliser des contenus interactifs et immersifs que vous pouvez retrouver sur tous vos supports. Journalistes, photographes, graphistes et développeurs collaborent étroitement pendant plusieurs jours ou semaines pour vous proposer des interviews et des analyses qui répondent à une grande exigence éditoriale. Leur réalisation prend du temps et des ressources considérables. Nous sommes cependant persuadés que ces investissements en valent la peine et avons fait le choix de laisser ces contenus en libre accès et dépourvus de publicité. Un choix rendu possible par ceux qui croient en l'indepenance de notre média. Pour continuer à travailler en totale indépendance éditoriale et produire des contenus interactifs, deboutrdc.net compte sur vous. Si vous souhaitez nous soutenir, veuillez nous écrire à

directeur@deboutrdc.net ou via WhatsApp à +243 854566913

.

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp