+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et JournalistePolitique

Sud-Kivu : Olive Lembe, propagandiste ou humanitaire ? (Internautes)

546views

Olive Lembe épouse de l’ex-président de la république Joseph Kabila séjourne depuis un temps dans la ville de Bukavu à l’Est de la RDC. Depuis son arrivée, elle a visité bien des contrées de cette province sinistre depuis de l’illustre.

On l’a vu à Katana à plus de 45 Km de la ville de Bukavu vers le Nord. Ici, elle a payé la facture des certains malades internés et donnés des super wax à certaines femmes dans un hôpital en délabrement, se plaint un cadre de la société civile de Katana.

Olive Lembe face à quelques malades de la Fomulac Katana.
Photo crédit.

Après son passage à Katana, elle a fait des dons à Bukavu, à Burinyi où elle a promis des outils aratoires pour chuter à Kaziba accompagnée de l’homme fort de Kaziba où elle a visité l’Université de Kaziba dont son hôte est pionnier.

A Kasika, Marie Olive Lembe Kabila s’est inclinée pour saluer la mémoire des victimes des atrocités de la nuit du 23 au 24 août 1992, soient 1937 personnes massacrées par la rébellion du RCD/Goma.

Ces massacres sont documentés dans plusieurs rapports mais ni son mari, ni son gouvernement, personne n’a pensé honorer la mémoire de ces victimes par une justice équitable plus de 28 ans après.

Selon certains analystes, les dons et les différentes photos qui sont publiés sur la toile montrant une femme soucieuse de la souffrance des anciens administrés de son mari c’est juste une propagande.

Pour certains, les congolais sont naïfs.

« Les congolais acclament leurs anciens bourreaux. Après 18 ans, c’est aujourd’hui qu’elle se rappelle que les gens souffrent ? », s’interroge un jeune habitant de la ville de Bukavu. Et un autre d’ajouter : « Moi j’appelle ça de la moquerie et ça me plait pas du tout. Ça ne sert à rien de faire tout ça. Soyez discrète en faisant la charité ou soit c’est une propagande anticipée ».

Pour les congolais modérés, les congolais n’ont pas besoin des dons mais des institutions fortes pas des personnes fortes.

« Il y a 80 millions des congolais, on ne saura pas aller dans chaque maison pour aider. Pour mieux le faire il faut construire des écoles pour l’éducation des enfants, les hôpitaux pour les soins appropriés, les bonnes routes pour permettre l’évacuation des denrées alimentaires, pas vous volez l’argent du peuple et vous commencer à vous moquez de lui », se plaint Eric Gongo sur sa page Facebook.

Si certains congolais n’apprécient pas la façon d’agir d’Olive d’autres estiment qu’il faut être sur terrain pour bien comprendre le problème

« Il est important de palper du doigt les problèmes des gens. Quitter sa grande maison et voir le Congo profond. Personne même la plus corrompue doit changer après ça », conclu Ewing Ahmed.