+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et JournalistePolitiqueSanté

Sud-Kivu : Bévues de l’ANR, PPI hausse le ton

762views

L’organisation de défense des droits humains Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI), alerte sur des nouvelles pratiques de l’Agence Nationale de Renseignement, ANR. Pour cette organisation, ces cachots doivent fermer car le président de la République avait promis leur fermeture en Janvier 2019. Depuis un temps, des journalistes et acteurs de la société civile y croupissent dans des conditions inhumaines, alerte PPI.

Dans un communiqué de presse signé par le directeur des programmes RDC, Maitre Pascal Mupenda, PPI constate avec regret que les cachots de cette agence de renseignement, prétendument fermés par le Président de la République Félix TSHISEKEDI TSHILOMBO sur toute l’étendue de la République ont repris leur sale besogne d’arrestation et détention illégale des paisibles citoyens dans des conditions extrêmement inhumaines.

« PPI note qu’au Sud-Kivu, le dernier cas en date est celui de Madame Prisca BUKARABA, Directrice de la Radio Communautaire IRIBA FM, émettant sur 90.0Mhz à Bukavu, qui a été séquestrée à l’ANR Sud-Kivu, le lundi 21 Septembre 2020, de 10h00 à 18h00. PPI a appris que Madame Prisca BUKARABA était privée de sa liberté de mouvement et toute communication toute la journée dans cette maison considérée comme un enfer sur la terre, au motif que sa chaine doit à l’ANR une somme de 500$USD (Cinq cent dollars américains) de la taxe dite annuelle d’exploitation d’une station radio. PPI exige à l’ANR Sud-Kivu, non seulement des explications claires en rapport avec cette taxe dont elle a appris par la même occasion que tous les médias du Sud-Kivu payent effectivement 500$USD (Cinq cent dollars américains) par an, sans contrepartie », peut-on lire dans ce communiqué d’une page.

 Cette structure de protection et défense des droits de l’Homme, exige en plus la restitution dans l’immédiat et sans condition de la carte de service de la Directrice Prisca BUKARABA, retenue illégalement à l’ANR et dont on exige le payement d’une somme de 50$USD (Cinquante dollars américains) et une photo passeport à placer sur son procès-verbal d’audition (PV) pour sa restitution.

Pour rappelle nombreux acteurs de la société civile, défenseurs des droits humains et des journalistes parmi lesquels Thaïs BAGULA de Radio Maendeleo, Maitre Adolphe BANDEKE Vendicien RUBONEKA, Patrice LWABAGUMA, Gédéon FIKIRI, Patrick NYAMATOMWA, etc. dont certains ont été interpellés et d’autres arrêtés jusqu’à passer plus de deux mois dans ce même mouroir de l’ANR, et libérés sans aucune réparation des graves préjudices leur causés.

« Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI) demande enfin au Président de la République Félix TSHISEKEDI TSHILOMBO d’honorer sa parole du 24 janvier 2019, selon laquelle : Tous les cachots de l’ANR sont fermés sur toute l’étendue de la République, au regard des graves violations des droits humains qui s’y déroulent », conclu Pascal Mupenda.

Vous aimez nos contenus?

Deboutrdc.net met tout son cœur pour réaliser des contenus interactifs et immersifs que vous pouvez retrouver sur tous vos supports. Journalistes, photographes, graphistes et développeurs collaborent étroitement pendant plusieurs jours ou semaines pour vous proposer des interviews et des analyses qui répondent à une grande exigence éditoriale. Leur réalisation prend du temps et des ressources considérables. Nous sommes cependant persuadés que ces investissements en valent la peine et avons fait le choix de laisser ces contenus en libre accès et dépourvus de publicité. Un choix rendu possible par ceux qui croient en l'indepenance de notre média. Pour continuer à travailler en totale indépendance éditoriale et produire des contenus interactifs, deboutrdc.net compte sur vous. Si vous souhaitez nous soutenir, veuillez nous écrire à

directeur@deboutrdc.net ou via WhatsApp à +243 854566913

.

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp