+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
EnvironnementPolitique

Sud-Kivu: Kamituga coupé du reste de la province

549views

L’impraticabilité de la route Bukavu Kamituga rend la vie des habitants plus compliquée. La situation économique pousse à réflexion, les malades sont difficilement évacués vers les structures sanitaires de la ville de Bukavu pour des soins appropriés, le prix des denrées alimentaires prend de l’ascenseur.

Un gobelet de haricot passe de 1500 FC à 4000FC

Le coût de vie devient insupportable à Kamituga suite au délabrement avancé des routes qui fait que plusieurs véhicules restent bloqués à plusieurs endroits dans ce coin de la province du Sud-Kivu.

Essayant de parcourir la situation économique, forte est la désolation de Jean Nondo Mukambilwa, journaliste et habitant de Kamituga, vu la situation précaire du moment à Kamituga.  

« C’est trop dure, la vie coûte extrêmement chère, trop de difficultés à surmonter. Vous imaginez un gobelet de haricot qui coûtait 1500fc coûte pour le moment  4000fc c’est vraiment choquant. La société civile avait trainé la route chez les chinois et s’était mobilisée pour le passage du carburant, »

Evacuation des malades impossible

 A en croire, la situation sanitaire s’avère chaotique; 

« Pour l’évacuation des malades vers les centres hospitaliers de la ville il n’y a pas moyen qu’elle soit effective, car les malades de kamituga, kitutu et lugushwa sont transférés à Bukavu, mais pour le moment il n’y a plus des routes car trop de bourbiers les véhicules y accèdent difficilement

   Le silence des autorités

Notre source fait allusion à la non implication du gouvernement local que provincial dans la situation du moment de Kamituga est une autre réalité qui contribue à la dégradation des conditions de vie ;  

« Nous pensons que le gouvernement n’est pas intéressé parce que le maire de la ville avait convoqué une réunion de conseil de sécurité locale élargi et après le conseil de sécurité ils sont descendus vers les manifestants là où on a groupé les camions et d’autres machines. Ayant enduré trop de calvaires, les manifestants étaient trop rigoureux et n’ont pas donné l’occasion même à la délégation de la mairie de se prononcer. A notre grande surprise la délégation de la mairie est rentrée sans envisager aucune piste de solution pour tirer Kamituga de son pétrin actuel »

Hortense Zabona

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp