+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et JournalistePolitique

Sud-Kivu : UOB, Muhigwa sur une chaise éjectable ?

564views

Les membres du corp scientifique et d’autres agents de l’Université Officielle de Bukavu sont en sit-in depuis la matinée de ce Vendredi 27 Novembre à Karhale dans les enceintes de cette université de l’Etat. Dans beaucoup de facultés, les chaises des assistants, CT et professeurs sont vides. Certains sont en sit-in d’autres sont absents.

Dans la cour intérieure de l’UOB, on aperçoit un groupe de personnes, sur leur t-shirt on peut lire : « Que vaut la dignité d’un (e) assistant(e) CT ? Juste en bas, l’hashtag : #Je suis CorSci-UOB » est mis en exergue.

Une façon pour eux, d’exiger l’annulation de la décision du recteur qui suspend leurs collègues injustement selon leurs propres termes.

En plus de ces t-shirts de différentes couleurs, trois papiers bristols sont suspendus sur trois chaises en bois sur lesquels on peut lire :

« Annulation sans condition de la décision rectorale irrégulière suspendant 4 membres du corps scientifique.  Organisation urgent d’un audit au vu de la mégestion observée dans le secteur financier, administratif et académique. Le PATO et le CORSI sont interdépendants ! Ils revendiquent : Une bonne gestion de l’UOB, l’audit interne sur les plans financier et administratif ».

Muhigwa vs CorSi, une geure d’éléphants

Face à cette situation qui perturbe les activités à l’UOB, le collège des étudiants joue à l’apaisement et demande aux étudiants de continuer à préparer leurs examens.

« Le collège des étudiants lors d’une réunion tenue le Jeudi 26 Novembre 2020 demande à tous les étudiants de garder leur neutralité dans cette guerre d’éléphants », fait savoir Kusumweray Marangusa Didier, porte-parole.

Et d’ajouter : « Les étudiants promettent de réagir à l’‘encontre de tout celui ou toute décision qui lèserait les intérêts des étudiants, qui ont pourtant fini avec tous les litiges pour l’année académique en cours ».

Pour rappel, c’est depuis le début de l’année que des tensions sont observées à l’UOB. Le comité de gestion dirigé par le professeur Ordinaire Muhigwa Berkmens   est accusé de mauvaise gestion, recrutement fantaisiste et légèreté dans l’enseignement car motivé par l’argent et non la qualité de l’enseignement valeur cardinale de l’enseignement à l’UOB, se plaint un prof rencontré au lieu du sit-in.

Thérèse A.

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp