+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et JournalistePolitique

RDC : Le calvaire des enfants dans des rues, le gouvernement mis devant sa responsabilité (CHI)

346views

L’Association sans but lucratif Congo Hope Initiative (CHI) déplore les conditions inhumains et les pires que traverse les enfants loin de leurs familles respectives. A l’occasion de la journée mondiale des enfants des rues célébrée chaque 26 Novembre, cette organisation non gouvernementale appelle les dirigeants congolais à prendre conscience à l’égard de ces enfants qui restent au milieu de nulle part. Pour cette année 2020, la commémoration a mis un accent particulier sur ‘’la protection de chaque enfant’’.  Un thème qui marche de pair avec la situation qui s’observe aujourd’hui presque  par tout en République Démocratique du Congo.

Dans la ville de Bukavu, les enfants des rues sont nombreux dans plusieurs coins et surtout dans des marchés, ports, aux abords des salles de fête et terrains de football. Ils sont surtout visibles tous les soirs quand ils cherchent quoi manger parce qu’ils vivent dans l’extrême vulnérabilité. En majorité mal vêtus et d’autres pieds nus, ils se livrent à la consommation des drogues qui leur poussent à agir avec immoralité.

Collette Salima, coordinatrice de Congo Hope Initiative reconnait et fustige le pire que traverse ces enfants en désespoir et appel le gouvernement congolais à s’y impliquer pour sauver ces vies.

‘’Ils y a plusieurs raisons qui peuvent nous pousser à affirmer que la situation des enfants des rues est catastrophique. Cela implique l’urgence de leurs venir en aide parce qu’il s’agit d’une situation qui nécessite une amélioration. Il suffit de faire un petit tour là où ils passent nuit, vous allez découvrir qu’ils dorment à même le sol sans couverture. Imaginez la situation des filles qui ne savent pas où se laver et passent des nuits ensemble avec des garçons, ‘’

fustige Collette Salima.

Congo Hope Initiative est une organisation non gouvernementale des droits congolais. Elle a pour finalité d’améliorer les conditions socioéconomiques et sanitaires des enfants en situation difficile et les femmes vulnérables en RDC et dans la province du Sud-Kivu. Parmi ses réalisations, elle a toujours sensibilisé la communauté sur l’ampleur des viols et violences sexuelles. Elle apporte son assistance aux enfants sortis des forces et groupes armés et les enfants en conflit avec la loi, parfois dans des activités de réinsertion. Signalons en plus de cela que l’asbl CHI vise à autonomiser les femmes marginalisées et plaider auprès des décideurs pour la prise en compte des besoins des personnes vulnérables.

Colette Salima demande aux autorités congolaises à s’impliquer réellement dans l’engagement pour l’égalité, la protection de chaque enfant, parvenir à leurs fournir l’accès aux services et être en mesure de créer des solutions spécialisées pour un bon développement de cette population de demain. 

Amisi Musada Emérite