+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et JournalistePolitique

Hauts plateaux Uvira-Fizi : au moins six civils tués près du camp de déplacés de Bijombo

497views

Le cycle de violences se poursuit dans les hauts et moyens plateaux des territoires d’Uvira-Mwenga et Fizi au Sud de la ville de Bukavu, province du Sud-Kivu dans l’Est de la République Démocratique du Congo suite à l’activisme des groupes armés qui écument la région.

Diverses sources concordantes qui ont joint votre rédaction annoncent la mort de six personnes tuées par balles dans la matinée de ce mercredi 30 décembre dans un champ, au village Kibindibindi à quelques kilomètres du camp de déplacés de Bijombo.

Les personnes tuées sont cinq femmes et un garçon d’environs treize ans mais aussi une fille de douze ans blessés, à en croire de sources hospitalières à Bijombo.

Nos sources indiquent que ce nouveau forfait est à mettre à l’activisme de la coalition de groupes armés dont Ngumino et Twirwaneho sous la conduite du Colonel MAKANIKA, est  déserteur au sein de l’armée loyaliste.

« Aujourd’hui, le 30/12/2020 à 6h du matin dans le groupement de Bijombo, à quelques kilomètres du camp de déplacés, les NGUMINO et TWIRWANEHO ont tirés sur des civiles qui partaient aux champs et tué six personnes dont 1 jeune garçon de plus de 10 ans, 1 fille de 12 ans a été blessé par balle » OMBENI KASHONGO Profit, Chef d’antenne de la Mission Intérieure pour la contribution héroïque MICHE asbl basé à Bijombo.

« D’autres personnes sont disparues et ne sont pas encore retrouvé », ajoute OMBENI.

« Nous avons précédés à l’enterrement mercredi soir dans une fosse commune sur demande de la population de ces six personnes tuées par des miliciens dans un champs au moment où les victimes partaient s’approvisionner en vivres, il était pour nous impossible de continuer à garder ces corps au centre de santé », témoigneDiogène MULUMEODERHWA, un agent de l’ONG AAP, Agence d’Achat de Performance affecté à ce centre de santé pour le suivi des activités dans le cadre du partenariat avec cette formation médicale.

« Nous sommes dans le processus d’évacuer la fillette blessée au niveau de Bukavu pour  des soins de qualités », ajoute MULUMEODERHWA.

Joint à ce sujet, l’armée confirme la mort  de ces six personnes en indiquant qu’elles ont été tuées, les unes à la machette d’autres par balles par la coalition de groupes armés Ngumino-Makanika.

« L’armée compatit avec les familles de victimes et condamne les violences dans cette contrée », précise notre source.

Ces attaques régulières de NGUMINO et TWIRWANEHO aux déplacés des guerres persistent depuis le mois de septembre 2020, plusieurs cas d’assassinat sont rapportés par les mêmes présumés.

Contactez la rédaction au +243 890324777

Par Ricky Ombeni