SUD-KIVU : Les massacres de Kaniola non répertoriés dans le rapport mapping

0
164

Une conférence débat organisée le 04 octobre 2020 dans la salle Concordia dans la ville de Bukavu en province du Sud-Kivu par la Solidarité pour le Développement de Kaniola  pour réclamer réparation en faveur des victimes.  Dans la continuité du Rapport Mapping, les ressortissants du territoire de Walungu exigent que les massacrés savamment planifiés par les pays voisins pour exterminer le peuples SHI et Hunde comme l’aurait déclaré le président Rwandais Paul Kagame trouvent réparation.

Dans les interventions des intervenants accusent l’inexistence de l’autorité de l’Etat et la complicité de la MONUSCO à l’époque la MONUC.  Les notables de Walungu ont aussi été mis en doute et reproché de n’avoir rien fait pour ramener le monde et les dirigeants à restaurer la justice à Kaniola et sur toute l’étendue du Bushi.

Ne pas réclamer réparation et justice pour les peuples massacrés et d’autres déshonorés par les ennemis de la paix à l’Est de la RDC et ceux du groupement de Kaniola c’est cracher sur l’avenir de la génération future.  De commun accord les participants plaident pour l’instauration d’un tribunal international qui permettra de juger les crimes étrangers commis sur le sol Congolais.

’Tuées par machette et coup de bâtons, éventrées les femmes et filles du Bushi, les hommes sodomisés et d’autre décapités. C’est horrible et inhumain ce qui s’est réellement passé chez nous. Plusieurs personnes ont été victimes des atrocités graves au point que jusqu’aujourd’hui d’autres sont restés avec des séquelles et ils ne se sont jamais retrouvés. Nous avons été déportés par l’armée Rwandaise sur notre sol et plusieurs jours durant nous avons eu l’occasion de nous échapper. Nous avons vu de choses déplaisantes et nous sommes vraiment découragés de voir que rien n’a jamais été envisagé,’’ se plaint une des victimes.   

Pour l’organisation l’activité aurait été organisé dans le contexte de pouvoir réunir les gens et les sensibiliser pour militer ensemble et ramener les décideurs de pouvoir prendre en compte les massacres de Kaniola  en l’intégrant dans le Rapport Mapping.

’Vous savez que le Rapport Mapping ç’a été une cartographie des endroits où les massacres ont été commis. Ce n’est pas possible de pouvoir ignorer Kaniola d’autant plus que c’est là même le berceau des massacres. En regardant le nombre de gens tués, il est très élevé et d’ailleurs l’on n’est jamais arrivé à les dénombrer. Le gens de Nyamarhege, Nzibira et Culwe réclament en nous montrant que les noms répertoriés les leurs n’y figurent pas. Nous voulons à ce que ces données sont repris dans le Rapport Mapping. Nous voulons également que les gens comprennent que la lutte que mène Mukwege est la même que la nôtre, alors nous devons la soutenir. Mais aussi nous demandons à la population d’être derrière le projet, car leTtribunal Pénal International pour le Congo n’est utile que lorsque tout le monde est derrière la lutte,’’. Interpelle Juvenal Mufungizi coordonnateur de la Solidarité pour le Développement de Kaniola/ SODEKA.

Notre source estime que le bilan des massacres dans son groupement est tellement lourd. La pauvreté fait parler d’elle-même dans cette contrée de la province sur le plan économique et social. Que la vie reprenne à Kaniola et que les bourreaux du peuple soit déféré devant la justice peu importe d’où ils proviennent.

Patrick Babwine

Comments are closed.