+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Politique

Bukavu: Controverse autour de deux cas “dits confirmés” de coronavirus

344views

Les deux personnes  dites contaminées par le coronavirus selon les autorités provinciales vivent dans des conditions inhumaines dans leur isolement à Bwindi dans la ville de Bukavu, commune de Bagira.

Selon le témoignage d’un proche de l’une de ces victimes, elles vivent dans un Hangar où elles n’ont pas d’eau ni d’électricité. Une seule toilette vetuste est partagée entre ces deux personnes », alerte-t-il.

« Hier à minuit, le gouverneur et  le ministre de la santé sont venus les déposer à Bwindi. Ils n’ont rien à manger. Ils ont des lits sans moustiquaires. C’est irresponsable de la part des autorités. Hier même le gouverneur a promis qu’une équipe de médecin sera de passage pour leur réexaminations mais depuis ce temps, ces compatriotes vivent comme des prisonniers. Ils risquent d’attraper d’autres maladies dans cette maison sans normes hygiéniques  et en profiter pour dire qu’il s’agit du coronavirus», conclut-il

Pour l’un des  proches  de l’une des victimes, “il est incensé  de conclure que notre frère est porteur du corona virus. Il parle très bien  et n’a aucun symptome lié à cette maladie surtout qu’il est présent dans la ville de Bukavu dépuis plus de 14 jours. Les spécialistes devraient vraiment revoir cette situation“, dit-t-il.

Certains défenseurs de droits humains quant eux,  fustigent le fait que les droits de l’homme soient violés en cette période.

“Pas de respect au secret  de la vie privée des prétendus porteurs de cette maladie. Du fait que les identités des cas qui seraient évoqués à Bukavu aient été publiées sur la  toile avec tout les détails possibles, ceci est une violation grave de leurs droits et pourtant nous savons qu’il n’y a que  le personnel  soignant  qui est censé être le seul à avoir  accès  à ces données qui doivent être confidentielles”, condamne Maitre Pascal Mupenda directeur des programmes  RDC, de l’ong Partenariat pour la Protection Integrée, PPI.

Enfin, Pascal Mupenda estime que cette façon de faire  denote d’une certaine légerté grave qui mérite d’etre sévèrement sanctionnée par l’autorité pronviciale voire l’autorité nationale.

Il faut signaler en fin que depuis l’annonce confirmant l’existence de deux cas de coronavirus par le gouverneur de province Monsieur  Théo Ngwabidje lors d’un point de presse tenu le Lundi 30 Mars 2020 à Bukavu, une controverse   s’obverve dans les réseaux sociaux par plus d’un internaute. Des messages audios  des personnes  présumées  atteintes qui sont présentement en  isolement circulent niant  toute contamination et regrettent que l’autorité provinciale ait  fait une telle communication au public mettant en danger leur honneur.

D’autres messages  fustigeant tel comportement parvenus  à la rédaction de deboutrdc indiquent que certains membres des familles des prétendus malades de coronavirus  se prépareraient pour une grande marche dans la ville de Bukavu dénonçant  ce qu’ils considerent comme agenda caché à la recherche des financements en sappant l’honneur de leurs proches.