+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Politique

SUD-Kivu : Les députés impérturbables par le discours révoltant du président de l’ASPRO

326views

Plusieurs rapports en souffrance dans le tiroir du bureau  de l’assemblée provinciale, les députés comptent relancer. Ces élus du peuple constatent un problème de dysfonctionnement et recommandent que le bureau soit remplacé par un autre plus dynamique et impartial. Ces derniers refusent d’être conduits par un président qui va repondre au mot d’ordre reçu. Leur souhait est d’avoir un président qui répondra à l’appel de députés qui représentent le souverain primaire.

Ces élus du peuple rassurent que les rapports Homer Bulakali, Bulambo et le dossier anticonstitutionnel de la commune de Mulenge doivent faire l’objet de débat et la solution devra être trouvée. Ces derniers préviennent le bureau de cet organe au cas où ils seraient contrecarrés pour raison de sensibilité.

‘’Au niveau de l’assemblée provinciale, il n’y a pas de matière qui ne soit sensible, car tout ce qui concerne la population est vraiment sensible. Si le bureau ne souhaite pas traiter les sensibilités c’est-à-dire on ne fera rien  alors que la population attend beaucoup de choses de nous. C’est ainsi que nous voulons un bureau qui va permettre que toutes les questions soient traitées sans discrimination. Comme ce dossier de l’installation de la commune de Minembwe en violation de droit sans concerter l’assemblée provinciale, c’est une question sensible, mais nous allons en débattre et refuser son installation,’’  s’insurge Homer Bulakali député provincial du Sud-Kivu membre de L’UNC.

Pour d’autres les discours du président étaient réellement satisfaisants et il valait son pesant d’or. Ces représentants du peuple croient que la stabilité des institutions n’est pas synonyme de la légèreté et cela ne les empêchera en rien de bien faire leur travail comme élus du peuple.

‘’C’était un très bon discours que nous députés avons aimé et que la population avait aussi aimé parce que nous avons leurs réactions. Néanmoins le discours tel qu’il l’a prononcé, ça venait de la haute hiérarchie. Le même message qu’il a invoqué, il faut contrôler les institutions, car la stabilité ne signifie pas laisser faire, laisser les choses aller très mal, mais il faut contrôler et corriger là où ça ne va pas,’’ précise Jérémie Basimane élu de Kabare et membre du PPRD.

Pour Mubalama le discours du président de l’assemblée provincial est plein d’arrogances et de déception.

‘’Nous sommes décis entant que représentant du peuple, nous on s’attendait à un discours d’humilité parce que la population n’a rien vu.  Depuis le moi de janvier le bureau de l’assemblée n’a organisé aucune plénière. Voilà bientôt 9 mois aucune activité réalisée, aucune plénière puis venir avec un discours de satisfaction devant une population qui continue à souffrir. Le président a fait allusion à la session passée, une session qui n’avait pas eu lieu. Il a déclaré avoir envoyé des recommandations à l’exécutif provincial, comment une session qui n’a pas eu lieu, où il n’y a eu aucune plénière  d’où sont sorties les recommandations qu’il a parlé,’’ s’exclame David Mubalama élu de Walungu.

Pour notre source, s’appuyant à la constitution et d’autres textes réglementaires, un ministre n’a aucune injonction à donner aux assemblées provinciales car il est un membre du gouvernement comme d’autres.

‘’ Le ministre de l’intérieur n’a aucune injonction à donner aux assemblées provinciales. Vous comprenez vous-même à l’allure où vont les choses, ça devient maintenant une intimidation. Moi je le présent déjà  que le bureau veut mal commencer cette session de décembre. Nous promettons voter le budget car c’est cela le but de la session même et au finish nous devons aussi lire cette lettre à la quelle le président a fait allusion avant que nous n’en faisons connaissance,’’ s’inquiète David Mubalama honorable député élu de Walungu.

Patrick Babwine