+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Politique

SUD-KIVU : L’ouverture solennelle de la session Budgétaire 2021, certains députes boivent de la vinaigre

297views

Lancement de l’ouverture solennelle ce 30 septembre 2020 de la session Budgétaire de septembre, une session essentiellement budgétaire de l’exercice 2021 à l’assemblée provinciale du Sud-Kivu. Cette session n’est pas exclusivement budgétaire car d’autres dossiers peuvent y être traités à l’occurrence l’amélioration de la situation sociopolitique et administrative. Les arrestations arbitraires dans la province, les multiples massacres et tracasseries policière. Plusieurs défis majeurs liés aux finances sont à affronter suite à l’endémie due au coronavirus. Tout en bannissant la haine tribale, le numéro 1 de cet organe en province appelle à l’Unité des tout le monde pour parvenir au développement de la province.


Certains parlementaires du Sud-Kivu s’opposent au discours du président de l’organe délibérant jugé de triomphalisme. Ces derniers pensent plutôt que le discours devrait avoir un sens de demander pardon à la population car rien n’a été concluant de puis janvier 2020. Dr Bumbu Malite Job, rapporter adjoint de cet organe précise qu’ils procéderont également à l’évaluation du budget de l’exercice 2020 au sein du gouvernement provincial.
Malgré le contexte dans le quel le pays évolue l’organe délibérant devrait à tout prix ramener l’exécutif à transcender les multiples problèmes pour repondre aux attentes de la population. Juguler la question sécuritaire, incendie, et de sinistre qui parait jusque là comme une épine dans le dos de tous les citoyens. La construction de routes en dégradation très avancées ainsi que l’amélioration du social de la population sont de points importants épinglés dans le discours du président de l’organe délibérant du Sud-Kivu.

‘’Cette fois ci nous voulons faire quelque chose engager un budget pour que la province puisse repondre à la préoccupation de la population. Nous appelons à la cohésion de la société civile pour que nous puissions doter cette province d’un budget conséquent capable de repondre aux préoccupations de la population. Le président a mis l’accent par rapport aux rapports de vacances parlementaires parce que ce sont eux qui vont nous permettre de savoir les problèmes prioritaires au niveau de chaque territoire. Nous devons intégrer un budget pour que nos territoires puissent bénéficier d’un développement suite au budget que nous allons voter à l’assemblée provinciale,’’ as t il rassuré Dr Bumbu Malite Job rapport adjoint à l’hémicycle provincial.


Le président de l’assemblée Lwamira Zacharie dans son speech, aurait placé un accent particulier sur la construction des routes dans la province qui du reste font la haute et témoignent la situation d’un Etat non gouverné. Et il invité les députés à ne pas déstabiliser les institutions selon la récommandation du ministère nationale de l’intérieur.
Certains députés qualifient les propos émis par le président de l’assemblée provinciale, non comme une pression exercée sur eux mais plutôt comme une crainte et qui ne devrait aucunement pas les empêcher à bien faire leur travail de parlementaire.

‘’ En disant qu’il ne fallait pas qu’on déstabilise les institutions c’est-à-dire qu’il a une crainte. Moi je ne dis pas que c’est une pression, mais c’est un aveu, une crainte. Les institutions qui ne fonctionnent pas bien ne doivent pas être soutenues. Nous avons à deux reprises demandées une session extraordinaire qui n’a jamais eu lieu. Nous avons une pétition en cours que nous voulons porter en avant. Je trouve que c’est normal que le président puisse faire une fuite en avant, qu’il puisse trembler parce que c’est sa gestion calamiteuse qui est menacée. Donc il ne nous intimide pas,’’ précise Homer Bulakali Mwanawabene député provincial.


Patrick Babwine