+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Politique

BAGIRA : La caisse de la commune saigne sous la barbe du bourgmestre (socièté civile)

423views

L’opération Bagira sans taxe initiée par la société civile de la commune de Bagira, plus d’une semaine durant suite à la mauvaise gestion de service de finances serait levée Lundi 18 mai 2020. Malgré l’argent perçu par la commune, il s’observe moins de 10% de réalisation dans la prévision que cette entité c’était fixée.

La société civile dans ses propos, déplore la malversation financière qui s’observe à la commune de Bagira.  Chaque cadre  aurait son  agent taxateur”, nous file  Alain Shindano, un acteur de la socièt civile.

‘’ Nous avons remarqué qu’il y a à peine une année qu’il se fait un jeu, chaque agent financier a ses taxateurs et que la commune avait seulement 4 taxateurs parmi les 42 agents taxateurs que comptait la commune. Nous ne sommes pas d’accord de la manière dont l’argent de la commune serait géré. Les contrats qui sont signés de gré à gré et pourtant dans la république, des contrats pareils sont vraiment prohibés. Un individu a pris un contrat de faire percevoir toutes les taxes de la commune de Bagira en se faisant passer pour un membre du comité local de développement, or en réalité ce ne sont pas des CLD qui ont signé ces contrats dans la commune,’’ s’indigne Alain Shindano président de la Société civile noyau de Lumumba

La société civile déplore l’inefficacité dans la réalisation de 10 projets inscrits dans le cadre de projet participatif, où trois seulement sur 10 seraient réalisés. Elle renseigne que plus des 10 marchés  existent dans la commune mais les  recettes sont totalement par terre.

‘’Nous demandons au bourgmestre pourquoi les activités ne sont pas réalisées, pourquoi le compte de la commune peut être vide? Je crois que nous sommes dans un Etat de droit, nous demandons au procureur général de faire ses enquêtes sur ces agents publics,’’ recommande la société civile

Contacté à ce point, le mandataire du budget à la commune dément toutes ces allégations. Affectée comme mandataire, à la commune de Bagira depuis le 21 janvier 2020, Emérence Bunani déclare avoir découvert des évasions fiscales et aurait proposé dans sa note technique des orientations pour pouvoir sortir la commune du marasme économique et l’aider à faire face à ses multiples dépenses dans la transparence.

‘’Des mécanismes que nous avons proposé lorsque nous sommes arrivés dans cette commune c’était juste pour aider la commune à maximiser des recettes et boucher aussi les trous qui permettaient des fuites de capitaux. Il fallait réduire le nombre des agents taxateurs. Ramener tous les vendeurs incontrôlés qui se retrouvaient au bord de la route et les déverser dans les grands marchés. Le dossier de passation de marchés aux individus ne venait pas de moi, plutôt c’était une proposition des autres collegues”, renseigne Emerance. 

Notre source interpelle la société civile d’être par fois sérieuse dans leurs actions pour qu’elle soit respectée, mais aussi éviter de citer à tord et à travers des gens sans aucune preuve.

Rencontré dans la cour de la commune, le bourgmestre n’a pas voulu repondre à nos questions.

Signalons qu’après entretien entre le bourgmestre de la commune de Bagira et les organisations de la société civile, la mesure suspendant le paiement de taxe dans tous les marchés de Bagira serait levée le lundi 18 mai 2020.

Patrick Babwine