+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et JournalistePolitique

SUD-KIVU : 16 jours d’activisme, MWAK, exhorte l’humanité à combattre la violence faite contre la femme.

292views

C’est sous le thème « Orangez le monde : financez, intervenez, prévenez, collectez ! » que les 16 Jours d’activisme contre la violence basée sur le genre du système des Nations Unies s’animent depuis le 25 novembre jusqu’au 10 décembre. Il sera question interpeller la justice à prendre se responsabilité en main afin d’aider la femme à obtenir réparation.

Un soutien sur tout le plan à l’égard des femmes et les filles victimes de violence est recommandé, pour qu’elles puissent vivre en toute sécurité, sans violence ni rancœur.  

« Les soutenir c’est dénoncer le mal, l’injustice et  le crime qu’elles subissent il ya plusieurs années, des victimes depuis plusieurs années qui n’ont toujours pas obtenue réparation, la réparation c’est le pardon lequel pardon n’est pas contre la vérité, ne veut  pas non plus dire oublier notre histoire, mais aimer l’être humain tel qu’il est.  La réparation est l’un des chemins vers  la paix, »  déclare Nshobole Maroy Grâce, Malaika pour ses proches,  Activiste des droits humains, militante au sein du Mouvement citoyen « Lutte pour le changement, Lucha » et fondatrice de l’organisation « Mwanamke kesho.

Il est à déplorer une justice à double vitesse qui ne fournie jamais d’effort pour décourager les actes portants à teinte à la dignité de la femme dans le mondé.

Au niveau mondial, 243 millions de femmes et de filles avaient été victimes d’abus sexuels commis par un partenaire intime au cours des 12 mois précédents. Dans le même temps, moins de 40% des femmes qui subissent de la violence en ont fait état ou ont demandé de l’assistance.

« Si la justice pouvait régner si elle n’était pas de plus fortes, si elle pouvait pulvériser toutes les âmes qui violent nos mères nos petites sœurs,…  On aurait moins des guerres. Malheureusement la guerre est dans nos maisons, et bien d’autres situations qui nous laissent sans défense il faut donc être à mesure de lutter pour nos familles nos enfants et toutes les femmes,»  y croit notre source

.La responsable de l’organisation Mwanamke Kesho profite de ces 16 jours d’activisme pour demander à chacun d’apporter sa part en se battant dans son petit coin pour construire un monde équitable. Elle encourage la femme à ne pas se sous estimer, mais plutôt elle devrait lutter  pour apporter sa contribution dans la réduction de viols et violence faites sur le genre.

Depuis Kalehe Valet Chebujongo/ Patrick.B