+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et JournalistePolitique

RDC : 30 ans de la démocratie, quelle innovation pour la presse ?

326views

Trente ans de la démocratie durant, en République Démocratique du Congo, la presse a enregistré des avancées ainsi que des défis à relever. Comparativement des Etats Unis qui en sont à plus de 200 ans et la Grèce à une millénaire, ce 24 avril 2020 la RD Congo souffle à son 30e année de la démocratie. La liberté de communication semble être un acquis malgré les défis à relever. Mais les conditions de vie des animateurs de plusieurs organes de presses seraient muselées par les responsables. Le bilan de la jeune démocratie comparativement des Etats Unis qui ont plus de 200 ans la Grèce plus  de millénaires, la RDC c’est un apprenti qui a un bilan mitigé ayant trop à apprendre.

Le pluralisme médiatique un fait social normal qui a ses résultats ainsi que ses conséquences. Comment réduire les conséquences et augmenter les résultats ? Depuis 1971, accent placé sur la presse, que ce qu’il y a eu dans le domaine médiatique au Congo ? Quel apport de la démocratie dans l’amélioration du monde médiatique ?

’Il est vrai que le processus de démocratisation ça dépend de nous pour nous dire sur la trajectoire de l’histoire quel point de départ nous prenons? Sur notre ligne de trajectoire je prends 1971. Dans l’espace je me mets en tête la RDC en dépits du coup d’Etat de Mobutu. Il y avait une prolifération de medias en deux catégorie traditionnel ; l’imprimé ou l’écrit et l’audio visuelle. Nous devons dire que l’Etat c’était arrogé le monopole du secteur audio visuelle entre autre la RTNC,’’ Kilondo Museme de la Haute Autorité de Médias aujourd’hui CSAC

La prolifération des médias n’est pas un fait nouveau, depuis bien de temps, les médias ont existé et ont fait ombrage aux actions du dicta Congolais et ont fait rayonner la presse au pays.

‘’ L’Etat ne s’était pas mis d’accord avec l’Eglise entre Joseph Mobutu et Joseph Malula prélat catholique. Mobutu a trouvé une forte résistance  de la part de l’Eglise catholique qui s’exprimait à travers de sa presse écrite comme Temps nouveau, Afrique Chrétienne, Hodi hebdomadaire swahili qui arrosait tout l’Est de la République, zone culturale avec un fort tirage de 20 000FC. Mobutu va arrêter la partition de tous les titres et restait avec la RTNC. Après forte pression, Mobutu va lever sa mesure revoyant sa politique. La presse écrite sera sous le contrôle du parti Etat MPR et contrôler par la branche spécialisée MOPAP,’’ souligne notre source.

L’évolution de la presse au Congo

Après il  va naitre ici à l’Est un journal Juwa supervisé par l’Etat, ensuite concurrencé par les journaux indépendants, à l’occurrence le journal le volcan, le souverain libre, manièma et Suja.

‘’La concurrence sur le marché est une chose importante dans la commercialisation de l’information ; aujourd’hui la presse verse dans le dérapage suite au manque de moyen de survie.’’ Les journalistes’’ ne sont pas pris en charge par les responsables qui l’utilisent pour leurs propres intérêts et cela joue à la qualité de sa production et son professionnalisme.  Plusieurs médias Aujourd’hui sont de presses événementielles liées aux faits électoraux’’.  Nous pouvons dire que la démocratisation de la presse ne pas atteint au Congo. Il y a trop à faire pour y parvenir.

Article 13 du code de la déontologie prêche la solidarité, ce qui s’observe c’est le manque de solidarité et d’amour. La presse doit tout faire pour découvrir et contacter les arcanes de la presse.

Patrick Babwine