+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
EnvironnementPolitiqueTechnologie

RDC : Pourquoi l’UNC a peur de la justice?

603views

« Nul n’est au-dessus de la loi »,  dit-on.

En République Démocratique du Congo, chaque fois qu’une haute personnalité est en conflit avec la loi, les racines des origines tribales ou de l’appartenance politique sont déterrées. Une situation qui fait que la justice est devenue un instrument pour mater les faibles et/ou les sans protection.

« c‘est devenu une pratique assez troublante en RDC : dès qu’un homme politique est interpellé, des proches en politique et d’autres ayant des affinités tribales et ethniques s’élèvent de toutes part pour clamer son innocence. Comment vous faites pour savoir ? (Ndlr. Comment savez-vous qu’il est innocent ?) Vous avez un don pour sonder les reins », s’interroge plus d’un citoyen congolais.

Quelques heures seulement après l’annonce d’une invitation de la justice à l’encontre de Vital Kamerhe, certains cadres de l’Union pour la Nation Congolaise montent au créneau. Pour eux, inviter leur leader au parquet de Matete, c’est de l’acharnement.

« l’UNC note avec regret l’acharnement et  la campagne de diabolisation par certaines officines en mal de positionnement sur la personne de l’Honorable Vital Kamerhe aussi bien sur les médias que sur les réseaux sociaux et ce, depuis plusieurs mois », peut-on lire dans une déclaration politique des cadres de l’UNC.

Cette sortie médiatique serait une fuite en avant pour flouer la justice, estiment certains analystes qui regrettent de voir que l’UNC agite son épée juste face une invitation.

« un innocent n’a jamais eu peur de la justice peu importe la durée de son acquisition… la vérité finira par triompher. À quoi bon d’agiter vos épées juste pour une invitation judiciaire. État de droit, c’est aussi accepter et se plier devant la décision de justice », commentant les internautes.

Pour l’UNC, l’activisme et le patriotisme de l’Honorable Vital Kamerhe lui ont attiré, depuis la mise en œuvre du programme des 100 jours injures, calomnies et autres médisances.

Pour ce parti politique en coalition avec le parti cher au Président de la République l’Union pour la Démocratie et le Progrès UDPS, Vital Kamerhe est intervenu dans le programme de 100 jours sur demande de Félix Tshisekedi.

« c’est en sa qualité de Directeur de Cabinet du chef de l’Etat et au nom de ce dernier que l’Honorable Vital Kamerche a managé le programme de 100 jours initié par le président de la République chef de l’Etat au moment où tout le monde attendait la mise en place et l’investiture du gouvernement issu des élections de 2018, évitant ainsi l’immobilisme et l’attentisme préjudiciable à la Nation », rappelle l’UNC.

Dans son communiqué de presse, l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice, ACAJ, demande à Vital Kamerhe de prêcher par l’exemple en allant répondre à l’invitation de la Justice.

Pour cette organisation de droit congolais, l’invitation prérappelée ne signifie nullement une quelconque culpabilité établie dans le chef de  Vital Kamerhe, présumé innocent dans l’instruction judicaire en cours.

« nous encourageons vivement Monsieur Vital Kamerhe au surplus Directeur de cabinet du Chef de l’Etat, à prêcher par l’exemplarité citoyenne en offrant sa totale coopération à l’appareil judiciaire de son pays. Ce qui sur le plan symbolique, constituerait un signal fort sur la détermination de la coalition CACH, non seulement à combattre la corruption et le détournement des deniers publics, mais également à démontrer que les idéaux véhiculés par la coalition CACH, lors de la campagne présidentielle d’étaient pas chimériques », conclue l’ACAJ.

Nous apprenons  le chair-man de l’UNC s’est rendu à Matete pour répondre à son invitation vers 11h30 selon nos confrères de ouranga.fm.