+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et JournalistePolitique

RDC : Les trois propositions de lois Minaku prêtes à incendier la République

363views

Le comité Laïcs de Coordinations, la LUCHA, le mouvement FILIMBI, Congolais Débout appellent à une mobilisation contre la politique de la CENI ainsi que la mise sous tutelle de la justice.

C’était au cours d’un rendez-vous du donné et du recevoir de la présidente de l’assemblée nationale  au quel a répondu ces activistes des mouvements citoyens mardi 30 juin 2020, suite à l’invitation les adressée le 26 juin 2020 par le cabinet de Jeanine Mabunda présidente de l’assemblée nationale de la RDC. Ces derniers dans leur correspondance adressée à l’assemblée nationale fustigent et condamnent la précipitation et la politisation excessive du processus électoral dans désignation du président de la commission électorale indépendante.

Ces acteurs de la société civile et mouvement citoyen émettent de doute que tous les préalables nécessaire ne soient réunis pour parvenir à la CENI plus crédible et qui ferait l’unanimité de toutes les composantes.

’Pour rappel, notre position, réitérée à Mme la présidente de l’Assemblée nationale, fixe la réforme du système électoral national comme un préalable non négociable à toute initiative de renouvellement de la CENI. Cette réforme implique la révision de la loi électorale et celle de la loi portant organisation et fonctionnement de la CENI. Pour que cette réforme tienne compte des erreurs et des déficiences du passé, nous estimons qu’il est plus adéquat que le processus de la réforme soit précédé de l’examen du rapport de la gestion des élections de 2018 et que ce rapport soit sanctionné par un audit de l’Inspection Générale des Finances et de la Cour des comptes,’’ peut on lire dans leur lettre d’appel à la mobilisation.

Par ailleurs, les rédacteurs de cette correspondance (Le CLC et les Mouvements citoyens LUCHA, FILIMBI et LES CONGOLAIS DEBOUT) considèrent qu’il est également indispensable que soient écartées les propositions de lois qui sont de nature à porter atteinte à l’indépendance du pouvoir judiciaire pour ne pas compromettre d’avance la crédibilité du processus de validation des futurs résultats électoraux et mettre en danger la cohésion nationale, si indispensable dans l’immédiat, pour obtenir le consensus attendu dans la réforme du système électoral.

‘’ Madame la présidente de l’assemblée nationale, après nous avoir écoutés, nous a fait comprendre qu’elle ne pouvait pas satisfaire à nos demandes’’ ; « Il ne faut pas conditionner la désignation des animateurs de la CENI à la réforme de sa structure », a-t-elle entre autres déclaré.

‘’Compte tenu de ce qui suit, nous réaffirmons notre opposition totale à ces deux éléments et considérons que l’Assemblée Nationale a rompu son devoir d’être la représentante du peuple pour servir des desseins nuisibles à la Nation.  C’est pourquoi nous lançons aujourd’hui un appel général à la mobilisation de l’ensemble de notre population pour, pacifiquement, barrer la route à une CENI instrumentalisée et des lois scélérates contre la justice de notre pays,’’ mobilisent le CLC, Lucha, Filimbi et congolais debout.

Suite à ce qui se passe au pays les confessions religieuses haussent le ton et dit non aux manœuvres perturbateur du FCC du genre à privatiser la Commission Electorale Nationale Indépendante. Le cardinal Fridolin et consorts, prêt à mobiliser la population à envahir la rue.

« Les fameuses lois Minaku et consorts, nous les attendons de pied ferme. L’indépendance de la Justice et de la CENI nous est très chère. Le FCC et le CACH savent bien qu’ils n’ont pas gagné les élections, ils savent ce qu’ils ont fait pour accéder au pouvoir. Comme on avait volé la bénédiction d’ESAU dans la Bible, le FCC – CACH  ont volé la victoire du Peuple congolais et ils le savent et le disent très bien.  Malgré tout ça, nous avons accepté, devant un fait accompli, de le voir travailler dans l’espoir – peut-être naïf tel que démontré aujourd’hui  – que de la fraude, du mensonge électoral, de la corruption pouvait sortir quelque chose de bien, hélas ! On s’était trompé. Pour nous, les Églises catholique et protestante, cette coalition de la fraude électorale n’a plus aucune raison d’être et doit absolument disparaître. Préparez- vous dans les jours très proches, plus rien ne sera comme avant…. » Peut on lire au cours d’une homélie tenue par le cardinal Fridolin Ambongo archevêque de Kinshasa

Au peuple de se lever maintenant pour se libérer, dernière décision et position prises par les auteurs de la correspondance.

Lire aussi: Appel à mobilisation CLC-Lucha-Filimbi-LCD 2 (1)-1

Patrick Babwine

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp