+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Politique

RDC : L’intérêt du peuple de Dieu primera sur tout (Ambongo)

330views

À l’occasion du soixantième anniversaire de l’accession de la République Démocratique du Congo à l’indépendance, le cardinale et archevêque métropolitain de Kinshasa Fridolin Ambongo, au cours de son homélie à la cathédrale Notre-Dame du Congo mardi 30 juin 2020, a dressé sans détours un bilan sévère et s’est attaqué aux politiciens verrés.

Cet homme d’Eglise sans langue de bois met en avant tous les maux que connait le peuple Congolais. La gestion chaotique de la chose publique, la souffrance de la population, l’impunité des politiciens, l’insécurité récurrente, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), les rapports avec les pays voisins, le poids des Eglises Catholique et Protestante etc. tels sont les éléments majeurs évoqués tout haut dans cette célébration eucharistique.

Fridolin Ambongo s’indigne de la perception des dirigeants Congolais qui selon lui, profitent de l’accession au pouvoir pour jouir et non pour servir leurs électeurs.

« Ainsi, l’exercice d’autorité au Congo a été compris comme une occasion de jouissance. On accède au pouvoir pour jouir, non pas rendre service à ceux qui sont sous ma responsabilité mais pour jouir comme le Blanc. Alors que ce dernier, quand il était assis sur ce fauteuil, il ne faisait pas que jouir. Il travaillait. Il comprenait le sens de son travail. Nous, par contre, nous avons mis de côté le service à rendre aux autres et nous avons mis l’accent sur la notion de la jouissance, » s’indigne-il.

Tout en déplorant l’exercice politique au pays et qui tend à mépriser les églises catholiques et protestantes, le cardinal Fridolin s’indigne de l’existence des groupes rebelles qui continue à opérer sur le sol congolais et la persistance du processus de balkanisation. Il appelle le peuple hic et nunc à se lever pour se libérer.

« À propos de la CENI, Madame la Présidente de l’Assemblée nationale est d’une attitude de mépris à l’égard des Églises Catholique et protestante. C’est grave. Ces deux églises à elles seules font plus de 80% de la population. Ces deux Églises ont dit qu’il faut des réformes approfondies de la CENI. Elles ont dit “non” au choix d’un individu qui a été le cerveau monteur du système NANGAA lequel a produit le Chao électoral, mais, curieusement, la Présidente de l’Assemblée nationale veut s’obstiner. Préparez- vous, les jours qui viennent seront très mauvais, ils vont nous rencontrer sur leur chemin. L’intérêt du peuple de Dieu primera sur tout, » a-t-il déclaré

Bernardin Mat.