+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et JournalistePolitiqueSanté

SUD-KIVU : Covid-19, ces autorités qui donnent des lois sans mesures d’encadrement

384views

 

Plus de 200 personnes guéries de coronavirus dans la province du Sud-Kivu en République Démocratique du Congo. La situation épidémiologique en province semble s’améliorer. Depuis le début  de la pandémie au Sud-Kivu, le cumul est de 278 cas  confirmés dont 44 décès et 211 guéris.

Dans la ville de Bukavu, les mesures barrières édictées par l’autorité pour lutter contre cette dangereuse pandémie peinent toujours à être pleinement appliquées par la population. D’aucuns estiment que l’autorité devrait s’assurer de la mise en œuvre de ces mesures pour limiter la propagation de la covid-19 en province.

Selon un constat fait par la rédaction Deboutrdc.net, la distanciation physique est totalement bafouée surtout dans le transport en commun, des bars et lieux publics sont fréquentés par plus de 20 personnes et même sans tenir compte du port de cache-nez.

En ce qui concerne le transport en commun par exemple, les passagers déplorent le non-respect des mesures de distanciation avec ou sans cache-nez. Les taxis bus et voitures embarquent les gens au-delà du nombre recommandé en cette période de covid-19 pour lutter contre sa propagation.  Ils s’indignent du comportement des certains agents de circulation routière, qui serraient corrompus par certains chauffeurs et laissent certains conducteurs fouler au pied les mesures fixées par l’autorité.

« Nous n’avons pas le choix, car malgré coronavirus, nous devons nous déplacer. Ils prennent 16 à 18 personnes alors que les autorités avaient fixé le nombre des passagers à 10 pour les bus Hiace et 8 pour bus Vannettes. Les tricycles transportent 5 personnes alors que le nombre admis est de 2 personnes. Quand nous voulons réclamer, ils nous demandent de ne plus entrer. A la place vous voyez certains véhicules traverser la barrière sans problème, pourtant c’est rempli, mais d’autres sont arrêtés. Nous ne savons plus à qui s’adresser, car même les agents de circulation routière semblent corrompus, » s’indigne un passager rencontré à la place de l’indépendance.

Contacté à ce sujet une source proche de l’ACCO, renseigne que le non-respect des mesures barrières fixées par l’autorité provinciale est dû à la hausse du carburant, mais aussi d’une part l’irresponsabilité de chauffeurs.

« Le carburant qui était à 1500fc, aujourd’hui on le paie à 1800FC voire même 2000fc. Est-ce qu’il faut hausser le prix du transport pour respecter ces mesures dont tu me parles ou le mieux pour les passagers serait de bafouer ces mesures et garder le même prix ? Je ne refuse pas, les chauffeurs aussi ont une part de responsabilité, car nombreux sont têtus, mais cette fois, c’est à cause du carburant, » renseigne notre source.

Visiblement, selon notre source, les prix du transport serait privilégié au mépris des mesures à fin de limiter la propagation de la pandémie.

Selon notre constat, dans les territoires de la province du Sud-Kivu, la population semble septique et n’affiche aucune reconnaissance de la présence de la covid-19.

Plus d’un citoyen s’interroge sur la réaction des autorités face à cette situation du non-respect de mesures barrières pourtant l’amélioration de la situation épidémiologique s’observe déjà en province

Bernardin Matabaro

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp