+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et JournalistePolitique

SUD-KIVU : Journée Mondiale d’aide Humanitaire, plus de 400 000 sinistrés en situation difficile (COJEPAD-asbl. Plaide pour l’assistance)

401views

A la veille de la célébration de la journée Mondiale de l’aide Humanitaire promulguée par l’ONU chaque le 19 août, qui consiste à  sensibiliser l’opinion publique à l’assistance humanitaire et à la nécessité de soutenir ces actions partout dans le monde. Plusieurs voix se lèvent pour interpeller les autorités Congolaise à une prise de conscience. Cette plateforme regroupant la jeunesse lance des alertes au près des  décideurs politiques, humanitaires et les bailleurs de fonds sur les calvaires humanitaires que traversent environ 400. 000 déplacés dans les Hauts plateaux d’Ura-Fizi. Ces déplacés seraient en majorité des jeunes, des femmes et des enfants qui ont abandonnés leurs milieux et habitations, fuyant l’insécurité et les affrontements entre  groupes armés ainsi que des conflits et violences entre communautés vivant ensemble. D’autres ayant été victimes des catastrophes naturelles  dont les récentes inondations d’Uvira. Sans oublier le territoire de Kalehe qui bat le recors en insécurité occasionnant plusieurs déplacés internes. 

Plusieurs personnes condamnent le non respect de droit de l’homme, le manque  d’assistance aux personnes en danger ; situation macabre que traverse l’Est de la République Démocratique du Congo. Les prisonniers qui vivent dans des conditions déplorables dues au manque de nourritures et médicaments au sein de milieux carcéraux de la RDC.

La vie humaine est sacrée dit-on, l’insécurité à l’Est de la République fait parler d’elle-même. Les vies sont arrachées aux gens sans peur ni remord.

’L’insécurité étant grandissante et les routes quasiment impraticables dans des les Hauts plateaux du Sud-Kivu, l’action humanitaire y reste attendue, comme les chrétiens attendent l’arrivée du Messie. Pendant ce temps, les populations déplacées vivent un calvaire et un désastre humanitaire à haut risque et dramatiquement inquiétant . C’est d’ailleurs ce que nous pouvons toute fois lire dans la note du briefing de la situation humanitaire de OCHA rendu publique ce lundi 17/08/2020,’’ regrette Josué KAYEYE, coordonnateur du Caucus des Organisations des Jeunes pour la Paix et le Développement Durable.

A cette occasion COJPAD, Cette organisation de jeunes plaide auprès des acteurs humanitaires et aux bailleurs de fonds de fournir des efforts pour secourir ces milliers des déplacés dans les haut plateaux du Sud-Kivu.

Pour répondre aux vœux de la population pendant cette période où l’insécurité s’érige en mode de gestion, le ministère provincial de l’intérieur organise une formation en faveur des chefs des villages et des localités dans le territoire de Kalehe bastion de l’insécurité. Ces derniers sont capacités sur les rôles à jouer dans leurs milieux pour rendre effectif le plan d’action de sécurité et celui de développement dans leurs entités respectives.

Patrick Babwine