+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et JournalisteEducationPolitique

RDC : Une jeunesse déconcertée

399views

Intensification des marches de soutiens et de Contestations en Republique Démocratique du Congo, quel avantage pour le devenir de la jeunesse sur exploitée ? plusieurs personnes s’interroge sur ce que deviendra cette jeunesse Congolaise qui vit dans une impréparation totale. Les projets d’entréprenariat de  la jeunesse ne sont pas promis par les dirigeants Congolais, moins encore les organisations internationales ne tiennent pas compte de la promotion de la jeunesse.

Des fonds pouvant servir à la reconstruction nationale dilapidés par les politiciens égoïstes, affamés et moins nationalistes pour mobiliser la foule et se contanter du bain de la foule ? Alors que le tissu économique de la nation se degrade. Une jeunesse depourvue du travail, mais utilisées par les hommes politiques. Ces derniers font passer leurs propres intérêt au premier plan et cela au mepris du social. Pas de vision globalisante pour créer de l’emploi, l’insécurité on en parle partout, la jeunesse un butin des groupes armés. Le chômage de la jeunesse un de cadet de leur souci des dirigeant Congolais.

’Ils nous ont ravi nos droits, ils nous ont ravagé toute notre personnalité. Ils ont fait de nous des chanteurs et aclameurs, ils nous ont endormis. Pourquoi n’est pas créer de l’emploi pour encadrer la jeunesse et promouvoir des idées entrépreunariales de la jeunesse ? je nous invite jeune à mettre fin à cette aventure, car nous méritons mien que ça,’’ s’exclame une jeune finaliste en entréprénariat.

Une jeunesse abandonnée incapable de voir l’avenir

Plusieurs analystes et observateurs condamnent cette politique de laisser pourir pour exploiter plus tard. ‘’ventre creux n’a point d’oreille’’, un peuple affamé n’as pas de resistance ni de raisonnement. Pour prouver leur rapport de force,  les politiciens se servent de la jeunesse comme leurs serviettes, en les prenant en location comme du matériel, au prix du sandwiche. Les uns s’obteinnent au prix soit de  20 000 fc congolais, d’autres 10 000 FC, il y en a qui obtienne 1000FC et cela pendant toute la journée.

La jeunesse c’est une force dit-on

Ces grands seigneurs propriétaires de tout, manipilent les femmes et la jeunes pour faire monter leurs hégémonies et s’attirer la sympatie des leurs autorités morales. Le temps à accorder au développement national est reduit si pas inéxistant. Les dirigeants congolais animés par l’esprit de la facilité et non l’amour du travail, ne se soucient jamais de l’encadrement de la jeunesse.  Pour cette jeunesse qui se trouve desserrer à la merci de l’homme politique et se laisse succer comme une canne à sucre. Il serait temps de reclamer la prise en compte de leur droit que se laisser manœuvrer par les gouvernants qui les utilise  comme des javelots pour se projecter. Le temps passe et l’on ne le rattroppe pas, c’est tellement dangereux avec cette jeunesse qui tourne les pouces au lieu de se concentrer au projets de developpement et impacter la société.

Une jeunesse à la recherche d’une vie facile attrape le vent.

Plusieurs organisations internationales pensent que la jeunesse est un Etat d’esprit et quelle devrait mettre à profit tous les potentiels qu’elle possede pour modeler son avenir et se classer à l’ordre utile dans la communauté. Si l’on peut reflechir plus aujourd’hui, l’on se rendra compte que plus des 60% de cette jeunesse se livre à la consommation des boissons fortement alcoolisées.

Le plus grand malheur que connait la RDC c’est le fait d’etre diriger par les amateurs des décisions. L’or des son investiture,Théo Kasi avait promis faire de la jeunesse sa priorité en créant des opportunités pour son encadrement.

Sur terrain, les actions convergeant vers les accus de la jeunesse sont quasiment innéxistantes. Le bourgmestre de Bagira Pacience Bengehya aurait promis lors de son investiture également faire de son cheval de bataille la chasse à la boissons fortement alcoolisée dans son antité. Pour bengehya la boisson fortement alcoolisée c’est un defis majeur à relever pour éviter à la jeunesse la barbarie et la délinquense juvenile.

Le seul et unique travail reste de connaitre les agendas des politiciens et leurs partis sur les probable manifestations au leurs arrivés dans le milieu. Les temps n’est plus à la réflexion sur les opportunités d’emploi ou de création du travail, mais comme au pays la dévise et l’enrichissement rapide, tout les monde voudrait gagner sans travailler.

Patrick Babwine

Lire aussi:RDC : Ces jeunes hypnotisés par les politiciens

BUKAVU: Des jeunes sensibilisés sur la prise de conscience

RDC : Binja Yalala, Militante malgré elle (Récit)

RDC : « La lutte est un devoir humain », récit de Stewart Muhindo de la Lucha

BUKAVU : Nous ne sommes pas vos cobayes (la jeunesse)