+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et JournalistePolitique

Sud-Kivu : Mbobero, Kabila a volé notre dignité (Témoignage)

655views

« La dignité du mushi c’est son champ et sa vache, et celle de tout être humain c’est sa chambre »

Depuis 2016, un conflit foncier existe entre l’ancien président Joseph Kabila et les habitants de la colline de Mbobero. En cette même année, des maisons ont été démolies, un hôpital rendu en poussière par des buldozers sous l’œil impuissant des médecins et malades sous sérum….

Pour certains habitants de Mbobero, l’objectif est de les faire disparaître.

Votre journal vous présente la réflexion d’un jeune de Mbiza, un village voisin à celui de Mbobero qui aussi serait dans le viseur du clan Kabila.

Ce qui se passe à mbobero ne peut plus seulement être appelé démolition et /ou spoliation, mais plutôt un vol de dignité et une tendance et/ou un plan à faire disparaître tout un peuple.

Qui est le cerveau de cette cruauté?

Il y a de cela trois ans depuis que Joseph Kabila Kabange, président honoraire de la RDC et sénateur à vie avait décidé contre tout conseil et toute sollicitation, de mettre en débandade plus de 575 familles dans la localité de Mbobero.

Deux démolitions de suite se sont perpétrées sur la colline de Mbobero communément appelée Hongo donnant en proie aux intempéries plus de trois milles personnes parmi lesquelles femmes, enfants, adolescents et pères de familles.

Ce qui est curieux est que lors de ces événements, nous avons assisté à la première expérience de démolition d’un hôpital en plein intervention chirurgicale sans pitié ni du médecin qui demande un moment pour achever son intervention, ni du malade qui attend sa vie être sauvée. Quelle cruauté ? Quel crime ?

Ils n’ont plus de dignité car certains d’entre eux se sont réfugiés dans leurs belles familles, chose inacceptable pour le Mushi. D’autres ont vu leurs habits internes et d’autres secrets de chambres étalés au grand jour au vu et au su de tout le monde.

Qu’est-ce qui reste aux Mboberois ?

Il ne leur reste que la frustration, la peur du lendemain et le comment gérer les fruits de la violence dont ils ont été victimes. Bref, il ne leurs reste rien. Ils sont comparables à de morts vivants qui n’ont plus de choix que de recouvrer leur liberté à tout prix ».

Richard Bihembe, Jeune de Mbiza

Pour rappel, ces victimes ont déjà déposé plainte contre l’ancien président  de la RDC pour toute ces violations des droits de l’homme.

 

 

Vous aimez nos contenus?

Deboutrdc.net met tout son cœur pour réaliser des contenus interactifs et immersifs que vous pouvez retrouver sur tous vos supports. Journalistes, photographes, graphistes et développeurs collaborent étroitement pendant plusieurs jours ou semaines pour vous proposer des interviews et des analyses qui répondent à une grande exigence éditoriale. Leur réalisation prend du temps et des ressources considérables. Nous sommes cependant persuadés que ces investissements en valent la peine et avons fait le choix de laisser ces contenus en libre accès et dépourvus de publicité. Un choix rendu possible par ceux qui croient en l'indepenance de notre média. Pour continuer à travailler en totale indépendance éditoriale et produire des contenus interactifs, deboutrdc.net compte sur vous. Si vous souhaitez nous soutenir, veuillez nous écrire à

directeur@deboutrdc.net ou via WhatsApp à +243 854566913

.

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp