+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et JournalistePolitique

Sud-Kivu : Un militaire de la force navale fait la loi à Idjwi

354views

Dans le territoire insulaire d’Idjwi, les villages riverains du lacs Kivu connaissent des tracasseries dans leurs activités de pêche. Bwina, Boza, Buhagwa et muhumba dans la partie Sud du territoire et du groupement Nyakalengwa sont les plus touchés. Les militants de la LUCHA section d’Idjwi dénoncent cet imbroglio qui s’observe sur le lac. Le plus cité est le commandant ISAAC qui, selon les militants, ravi au moins 17 filets par semaine et chaque filet paye 100 Mille Francs congolais (environs 58USD).

Ces militants en collaboration avec les pêcheurs alertent les autorités nationales que provinciales, sur ce rançonnement dont ils sont victime de la part des militaires communément appelés ‘’marins’’. Mais également les officiers commis au poste frontalier de Muhumba, situé en face de camp militaire Rwandais de INYANGE.

‘’Ce major serait comme un petit Dieu sur ce lieu,  il va sur le lac avec un boat et ravi des filets aux pêcheurs. On dirait les militaires confondent le temps de rébellions, le temps de guerre et le temps de paix. Nous exigeons la permutation du commandant ISAAC avant que le pire n’arrive. Nous envisageons aussi que soit diligenté un audit par apport à la perception de cette somme qui n’arrive pas au trésor public,’’ déclare les militants de la Lucha.

Emmanuel  Ndimwiza l’un de ces militantes  déplore ce rançonnement imposé à la population d’Idjwi qui vit à 80% des activités de pêche après le ravage des bananerais par le WiltBacterien.

Contacter à ce sujet le colonel Mwemeli qui est le commandant base de la force navale précise qu’il attend un rapport accusant le major Isaac pour qu’il soit interpellé et qu’il réponde de ses actes.

‘’ Ah, non ! Qu’ils amènent un rapport ici à la base parce que nous allons l’appeler en consultation s’il en est le cas. Qu’ils réunissent les éléments possibles en rapport avec cette tracasserie pour qu’il ne nie pas et c’est par-là que nous saurons quoi faire’’ précise le colonel Mwemeli, comandant base.

Le mouvement citoyen Lutte pour le Changement attire l’attention des autorités tant civiles que militaire sur la situation inhumaine que traverse cette population.

 

Amisi Musada