+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mardi, janvier 26, 2021
Politique

SUD-KIVU: assez aux tracasseries judiciaires (pétroliers)

5views

Un autre pétrolier est aux arrêts depuis le 13 janvier 2021 dans la ville de Bukavu, province du Sud-Kivu. Cette situation qui pousse à la fermeture des stations de carburant est à la base de la perturbation du transport en commun dans la ville de Bukavu, car le prix du carburant prend de l’ascenseur auprès de revendeurs de ce produit inflammable communément appelé « Kadafi ».

Depuis la matinée de ce jeudi 14 janvier, au centre-ville de Bukavu, une course ordinaire à moto est passée de 500 francs congolais à 1000 francs congolais.

Dans une correspondance adressée à la procureur générale, les pétroliers du Sud-Kivu dénoncent l’asphyxie par des dossiers judiciaires ouverts par le Parquet Général de Bukavu en violation des lois de la RDC.

Le Club des Pétroliers du Sud-Kivu, CP/SK fait savoir au procureur qu’ils sont des partenaires privilégiés de la République en général mais aussi de la province du Sud Kivu en particulier.

‘’si nous avons décidé de fermer les stations c’est parce que le problème persiste et nous ne pouvons plus accepter. En novembre dernier madame la procureure avait fait arrêter un pétrolier qui a passé 6 jours au cachot du parquet et on nous a exigé une somme de 12000$ comme caution de sa libération provisoire. Par l’intervention du gouverneur, il a été libéré moyennant une somme de 2500$ après une grande négociation,’’ précise Chihubagala Chinja Ousman président de club des pétroliers du Sud-Kivu.

Ces hommes d’affaires dénoncent ce qu’ils qualifient de tracasseries et acharnements à leur égard.

’contre toute attente, depuis quelques mois, les pétroliers du Sud-Kivu font l’objet de plusieurs tracasseries judiciaires diligentées par Madame le procureur Général près la cour d’appel du Sud-Kivu, à travers l’officier de la police judiciaire a compétence général, Mr Ndeko Babunga Freddy,’’ peut-on lire dans une lettre de CP/SK adressé au Procureur Général.

Contacté le Cabinet du Procureur Général du Sud-Kivu, son secrétaire particulier pense que le procureur n’a rien violé comme loi il n’a fait que jouer son rôle.

’le rôle du procureur Général c’est de chercher les infractions et d’arrêter les coupables. Nous condamnons une sorte de solidarités muettes au risque d’être poursuivi pour complicité. Nous les suspectons d’être dans la participation criminelle. La question d’une somme colossale qu’ils disent c’est légal. Pour le dossier 100 jours la somme demandée n’était-elle pas légale ? La raison pour demander cette somme c’est juste pour décourager les criminels,’’ propos de Gael Kituba secrétaire particulier de la Procureur Général.

Notre source s’étonne de voir que les gens une fois interpellés, ils n’acceptent de se plier aux exigences de la justice.

Les pétroliers, pour leur part, disent qu’ils sont près d’aller jusqu’au bout si jamais leur membre n’est pas libéré.

Ils demandent au président de la république et d’autres institutions d’accompagner

Patrick Babwine