+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
vendredi, février 26, 2021
Environnement

Sud-Kivu : Des gorilles en danger, le PNKB rassure

146views

En moins d’une année, deux gorilles du Parc National de Kahuzi-Biega ont quitté ce patrimoine pour se retrouver dans des villages voisins. Le cas de plus récent est celui d’un gorille surpris à Katasomwa le Mercredi 17 Février 2021. Il a été tué par des habitants armés des machettes et des lances dans ce coin du territoire de Kalehe au Sud-Kivu.

Des gorilles, une espèce protégée mais en danger au PNKB

Les gorilles du PNKB sont des animaux rares et protégés. Certaines personnes se posent des questions comment se retrouvent-ils en dehors de leur logis pour être aperçus dans des villages où ils sont souvent tués ou agressés.

En date du 10 février 2020, un gorille a été aperçu dans la plantation de la Pharmakina à Kalonge. Il avait blessé une personne.

Douze jours après, le même gorille a blessé trois autres personnes à Cifunze selon les témoignages du mouvement citoyen OBAPG.

Lire aussi: Sud-Kivu : un gorille du parc de Kahuzi-Biega tué vers Katasomwa à Kalehe

La société civile de Kalonge avait alerté les responsables du parc pour qu’ils viennent reprendre cet animal.

« Ça fait plus de 3 semaines que ce gorille divague à Kalonge. Il a fait une victime à Irambo. Les gens ont peur d’aller au champ. Les gardes ont été incapables de le maitriser. Il a pris le chemin vers Fendula », avait alerté Shasha Rubenga, président de la société civile de Kalonge.

Moins d’une année après, un autre gorille a été tué à Katasomwa dans le territoire de Kalehe.

Il aurait été surpris dans le village en divagation.

Le PNKB, rassure

Face à ces cas, le responsable du PNKB rassure que tout est mis en place pour protéger ces gorilles.

Selon Hubert Mulongoy, chargé de communication au PNKB, la communauté devrait protéger le parc.

« Les gorilles ne sont pas en divagation. Ils sont bien protégés. Pour ce qui est d’un probable gorille tué à Katasomwa, nous avons diligenté une équipe pour des enquêtes. Nous demandons à la communauté de ne pas détruire le parc. Quand les gorilles sont ménacés dans leur logis, ils sont obligés d’aller chercher de la nourriture au village », regrette Hubert Mulongoy.

Pour rappel, il est rare qu’on entende qu’un gorille a été tué dans des conditions si atroces.

On se rappelle que le 03 Juillet 2020, un bébé gorille du nom de Moja avait succombé de ses blessures après une bagarre entre sa mère Iragi et un grand mal.

Qui se rappelle du célèbre Maheshe ?

En plus de ce décès du petit Moja, les amoureux du tourisme se rappelle de la mort de Maheshe. Ce dernier est né à la fin des années 70 et   mort en 1993, tué par un braconnier.

Sur le même sujet: SUD-KIVU : Le Parc National de Kahuzi Biega en péril

Le tueur a simplement voulu vendre la tête pour sa viande. Il a proposé 200 $ au marché. Maheshe a été populaire, car il était le dos argenté le plus visité. C’était durant l’apogée du tourisme à Kahuzi-Biega, avant les guerres qui ont commencé fin 1996.

Une statue en mémoire de Maheshe a été inauguré à l’institut Français hall de Bukavu le 04 Novembre 2020 lors de la célébration de 50 ans d’existence officielle du PNKB.

La traque aux gorilles, un autre caillou dans les bottes des responsables du parc

Selon certains analystes, l’actuelle équipe de direction du PNKB devrait faire beaucoup d’efforts pour protéger ces animaux qui font la fierté de la RDC.

L’actuel chef de site venait d’être intronisé chef coutumier du PNKB, une intronisation qui suscite beaucoup de questions.

Le conflit entre le PNKB et les pygmées, l’exploitation de l’or et du bois dans le parc mais aussi l’incapacité de protéger ces animaux viennent s’ajouter au lot de questions sur le sens de cette intronisation, fait savoir un habitant de Miti dans le Territoire de Kabare.

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net