+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, mai 19, 2021
Safari christopher pour le dialogue inclusif en province/ Photo crédit
Safari christopher pour le dialogue inclusif en province/ Photo crédit
Politique

SUD-KIVU : Ngwabidje se fait des nouveaux alliés pour se maintenir au pouvoir

16108views

Ensemble pour le changement de Katumbi, un soutien moins négligeable au gouverneur Théo Kasi en province. L’union sacrée au Sud-Kivu une béquille sur laquelle devra s’appuyer Ngwabidje, le temps pour lui de souffler et d’espérer traverser la période de tumultes. Juste une coalition pour réformer le gouvernement et se partager les gâteaux.  

Le représentant de l’ensemble pour le changement en province, recommande l’inclusivité du dialogue envisagé par le gouverneur. Ce dernier suggère aux élus provinciaux qui ont adhéré à la coalition, de travailler pour l’intérêt de la province et la stabilité des institutions.

Avec toutes les guéguerres politiques qui ont déchiré la province, les acteurs politiques ont été appelés à l’ordre et sont invités à enterrer leurs haches de guerre et revenir au bon sens. Christopher Safari estime que par la voie des consultations, le gouverneur pourra alors toucher les vraies réalités de la province.

‘’Dans cette Union sacrée, il faut que tous les acteurs politiques qui ont adhéré à la vision du chef de l’Etat, se retrouvent ensemble pour la gestion du pays. Les gens doivent se regarder et se dire des vérités. Le gouverneur doit s’asseoir et comprendre les avis des autres. S’interroger et savoir pourquoi est-ce que les choses ne marchent pas. Il n’y a pas stabilité depuis des années, quelles sont les vraies revendications de certains acteurs sociaux, acteurs politiques et ceux qui sont à l’extérieur de la province ?’’ précise Christopher Safari, secrétaire exécutif de l’ensemble pour le changement au Sud-Kivu.

L’on dirait tout est mis en place et les choses lui réussit déjà, au delà des consultations projetées par le gouverneur Théo au cours d’une conférence dite de presse, le gouverneur compte organiser une conférence économique avec les opérateurs économiques en province. Cette démarche est saluée par plusieurs acteurs économiques et d’autres pensent à une mascarade.

‘’Toutes ces tentatives sont des voies royales pour palper du doigt les vrais problèmes de la province afin de bien gérer la province et moi je suis  tout à fait d’accord avec. Dans les deux années qui exactement restent le gouverneur devra être réaliste et précis pour résoudre les vrais problèmes socio économique de la communauté,’’

Le départ du gouverneur est une aubaine pour la province ou un recul.  

Pour certains observateurs, faire partir le gouverneur ne résous pas des problèmes, mais il devra revoir sa politique de gestion.  La province n’a pas pour problème les individus, mais la vision qu’ont les animateurs. La déstabilisation des institutions ne fera que retarder le développement de la province.

‘’Il ne reste que pratiquement 2 ans, car 2023 est une année électorale. Si Ngwabidje part aujourd’hui cela veut dire qu’on aura pratiquement 6 à 9 mois qu’on va perdre pour avoir un autre gouverneur,”

Signalons qu’une nouvelle configuration politique pointe à l’horizon au sein des institutions. l’Ensemble pour le changement convoite le poste au sein du bureau des assemblées provinciales ainsi que des ministères.

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net