+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Démolition des maisons construites anarchiquement sur le site Mimosa le 22/06/2012 à Kinshasa, par la police. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
Consolidation de la paix

Sud-Kivu : Faux, le dossier Mbobero ne pas finit

512views

Le feuilleton des victimes des démolitions des maisons à Mbobero dans le territoire de Kabare est loin de prendre fin. Ces victimes reparties en plus de 400 familles, tiennent à leur terre malgré les intimidations et les trafics d’influences. Elles promettent de rentrer sur la terre de leurs ancêtres de gré ou de force. Le comité de ces victimes l’a fait savoir dans une déclaration, dont copie déposée à votre rédaction.

« Le comité de victimes de démolition des maisons et de spoliation des terres de Mbobero, Mbiza et Murhundu porte à la connaissance de l’opinion nationale qu’internationale que conformément aux informations qui circulent sur les réseaux sociaux et relayées par certains médias de la place selon lesquelles le dossier de Mbibero est clos à travers la décision qu’il dise être rendu en date du 15 mars par le cours d’appel du Sud-Kivu », fait-il savoir dans une déclaration signée par 12 membres du comité,

Pour ce comité, la décision qui a été rendue ne concerne qu’une seule famille pas pour toutes autres estimées à plus de 400.

Ces victimes font savoir au point 2 de leur déclaration que la seule décision de la cour d’Appel ne suffit pas car plus de 5 autres procès pénaux que civils sont pendants aux tribunaux du Sud-Kivu et les autres sont en gestation.

« Les violations des droits Humains commis à Mbobero méritent des réparations. A Mbobero il a eu morts d’hommes, démolitions illégales des maisons dès 2016 à nos jours, voire l’exécution du jugement perdu par la famille Joseph Kabila au tribunal de grande instance de Kavumu sous le RC459 », font-ils savoir dans leurs déclarations de deux pages.

Ils demandent à la population victime de Mbobero de rester serein et unie car la lutte continue ‘ le peuple se libère nous devons rentrer chez nous de gré ou de force et ne pas céder aux distractions des notables commissionnaires qui ont choisi la corruption et la division comme arme.

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp