+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et JournalistePolitique

Bukavu : Affaire COVID-19, un acteur de la société civile accusé par l’ANR d’inciter la population de Bagira à réclamer le deconfinement

383views

Plus d’une semaine après la manifestation spontanée de la population de Bagira réclamant l’ouverture des églises, écoles et autres activités socio-économiques, le vice-président de la société civile de cette commune vient d’être interpellé par l’agence nationale de renseignement (ANR), bureau provincial du Sud-Kivu.

Selon Hippocrate Marume, président de la société civile de Kadutu, leur collègue Alain Shindano, car c’est de lui qu’il s’agit a été interpellé ce lundi 06 juillet 2020, sur base d’une invitation lui décernée par l’ANR. Il n’a quitté l’enclos de ce service de renseignement qu’après plus de 4 heures d’audition.

L’incriminé, serait reproché d’être à la base de la révolte  populaire dans la commune de Bagira en incitant les gens au deconfinement, au mépris des mesures barrières édictées par l’autorité, allégations qu’il réfute.

« Notre collègue Alain SHINDANO vient de quitter le Bureau de l’ANR après 4heures d’auditions!! Merci à tous les acteurs de la société civile qui se sont impliqués pour qu’il quitte ce bureau notamment Me Patient BASHOMBE président National de la société civile RDC, Nicolas Kyalangaliwa du BCSC/SK, Me Zozo SAKALI président Urbain de la société Bukavu, Rémy Kasindi de Amka Congo, section affaires civiles de la Monusco, Pascal MUPENDA du PPI et tous les collègues acteurs de la société civile  Ville de Bukavu!! Ensemble nous sommes forts, » reconnait Hippocrate.

Par ailleurs, l’organisation de défense des droits humains Partenariat pour la Proteste Intégrée (PPI), œuvrant pour la protection des défenseurs des droits humains condamne cet énième cas d’intimidation. « Nous condamnons avec la dernière énergie ce cas de trop d’intimidation et d’interpellation des défenseurs des droits humains en RDC et au Sud-Kivu en particulier. Les gens de l’ANR devraient comprendre qu’ils doivent éviter de continuer à afficher l’image négative longtemps vécue pendant le régime barbare de Joseph Kabila. Ils doivent comprendre que l’heure du changement a sonné et doivent cesser de demeurer nostalgique du mal », dit Maitre Pascal Mupenda, Directeur des Programmes de l’ONGDH PPI.

Pour rappel, la population de la commune de Bagira dans la ville de Bukavu est sortie dans la rue en date du 29 mai 2020 pour manifester sa fatigue de demeurer dans le confinement, paralysant toutes les activités socio-économiques du pays et de la province.

Beaucoup d’habitants du Sud-Kivu veulent voir le activités réprendre normalement car estiment-ils, on doit apprendre à vivre avec le coronavirus tout en respectat les mesures barrières.

Patrick Babwine