+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
EnvironnementPolitiqueSantéSport

BUKAVU : Insalubrité, le maire Bilubi aperçu sur terrain

938views

Le maire de Bukavu, Mechac Bilubi  a lancé l’activité de dégager tous les conteneurs et kiosques  tout au long des artères principales. En collaboration avec la ligue de consommateurs, la mairie de Bukavu concrétise l’arrêté du gouverneur portant assainissement des agglomérations urbaines et rurales de la province du Sud-Kivu.

Pour le patron de la ville de Bukavu, cette démarche entre dans l’objectif de faire respecter la décision du gouverneur. Il demande une implication de tous.

« Le gouverneur nous a instruit de rendre la ville propre et que sa décision ne doit souffrir d’aucune faille. La loi est dur mais c’est la loi, tous vendeurs qui exercent de petits commerces et tous les marchés pirates sont obligatoirement contrés  de dégager la route sans aucune résistance. Pour parvenir au développement, il faut croire à ses conséquences. C’est ridicule de trouver des personnes avec des petites chaises sur la route en train de vendre.  Nous avons reçu comme mission de lutter contre les marchés pirates, y compris ces vendeurs qui exercent leurs activités sur la route. Mais aussi évacuer des petits kiosques et conteneurs se trouvant sur la place publique », précise  Bilubi.

Pour mettre fin aux problèmes d’insalubrité dans la ville de Bukavu, le maire demandent aux ménages de s’abonner à des maisons d’évacuation des déchets.

« Nous voulons que les ménages s’abonnent aux maisons d’évacuation de déchets et que la population cesse avec leurs sales habitudes de vider leurs poubelles dans les caniveaux. C’est de cette façon que nous allons résoudre la question d’insalubrité. La conséquence est lorsqu’il pleut, l’eau emporte ces immondices qui par contre bouchent les buses et les canalisations d’eaux », précise Mechack Bilubi maire de Bukavu.

Et d’ajouter : « Si nous souhaitons que notre ville soit considérée comme d’autres villes au standard international, nous devons présentement y travailler et aider les autorités à faire du bon boulot plutôt que de leur jeter des pierres. Nous avons le programme de curer ces caniveaux et d’évacuer ces déchets qui sont les fruits d’incivisme de la population de Bukavu.

La propreté étant une affaire de tous, Mizo Kabare Makombe promet que son organisation, Bon samaritain, va accompagner la mairie pour rendre la ville de Bukavu propre.

«  Nous pensons que le tableau est sombre dans la ville de Bukavu, depuis le 4 janvier nous avons  lancé l’opération mutumiaji kinga mazingira dans le but de maintenir la propreté dans la ville de Bukavu. Pourquoi nous ne pouvons pas avoir des hommes et de femmes qui souhaiteraient être considérés comme des héros nationaux dans la protection de l’environnement et qui refusent que l’environnement ne puisse chavirer. C’est sans complaisance, nous allons démolir tous les restaurants et buvettes construits dans l’emprise de la route. Et exiger que ceux qui polluent l’environnement soient déférés devant la justice », previent Mizo Kabare de la LICOSKI.

Pour certains habitants de la ville de Bukavu, il faut une gestion efficace des déchets. Julienne Mwasi veut voir les habitants de Bukavu gérer bien leurs déchets. Elle propose que  des trous soient faits dans des parcelles pour recevoir des déchets.

« Nous ne savons pas canaliser ces immondes jusqu’à destination, soit la création de trous à ordures ou soit les transformer à autres produits », conseille Julienne la quarantaine.

Elle regrette de voir que dans le quartier Nkafu où elle vit lorsqu’il y a tentative de pluie, les déchets sont vite déversés dans le canal sans mesurer les conséquences que cela peut causer chez autrui.

« Par manque d’espaces suffisants, les toilettes sont vidées dans les conduites d’eaux au risque d’attraper des maladies. Que la population change et cesse de jeter un discrédit aux autorités compétentes, c’est nous qui sommes à la base de destruction de l’environnement », conclue julienne Mwasi chargé de développement dans le quartier Nkafu en commune de Kadutu dans la ville de Bukavu en RDC.

Patrick babwine

 

 

 

Leave a Response