+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et JournalistePolitique

BUKAVU/Mbobero : La situation sécuritaire déplaisante pour les victimes des démolitions

371views

Un PM de la concession de Kabila a ouvert le feu sur un jeune dénommé Patrick Irenge l’une des victimes des démolitions à Mbobero. Bien que cette partie de Kabare soit une terre disputée entre le sénateur Kabila et les ressortissants de cette contrée, elle reste en dépit des résolutions un siège des tueries des civils comme on peut le constater. Le bilan risque de s’alourdir avant la fin même de cette année s’il n’y a pas des solutions urgentes.

En moins de deux semaines, déjà deux vies sont distillées tous des jeunes par les militaires de la concession du président honoraire de la RD Congo. Pour certains accompagnateurs des victimes  cette question des meurtres  inquiète en majeure partie la communauté et risque de compromettre la cohabitation pacifique.

Contacté à ce sujet, la société civile de Kabare par son président Bengehya, pense qu’il n’est pas possible de tuer une personne parce qu’il a essayé de défendre son frère. Ce dernier exige une audience foraine pour que  justice soit faite à Mbobero et que les auteurs des différents crimes soient jugés et répondent de leurs actes,

«La société civile de Kabare exige une audience foraine à Mbobero pour juger ce PM qui est déjà à l’auditorat militaire de Bukavu et demande au Commandant de la 33em Région Militaires de démilitariser la concession de kabila se trouvant dans le village de Mbobero. En fin, que ce militaire dédommage la famille de Mr Patrick IRENGE conformément à la loi»

Pour cette même source, la présence des jeunes dans la rue ce lundi 7 décembre 2020 est due à la situation sécuritaire qui se dégrade au jour le jour à Mbobero à cause de ce dossier d’il y a près 5ans,

«  La présence des jeunes qui barricadent la route nationale N°2 est une marque de colère pour réclamer justice pour leur frère assassiné. Le jeune Patrick Irenge a été tué par un militaire PM Cependant, les Jeunes recommandent à la justice de faire son travail en toute indépendance. Le militaire PM disputait un téléphone avec son petit frère et lui voulait défendre son frère et sans tarder le PM lui a logé des balles au niveau de la hanche et a trouvé la mort quelques minutes après dans une Structure sanitaire de la place » explique Bengehya.

A en croire,  la Nouvelle Dynamique de la Société Civile organise la levée du corps à la morgue de l’hôpital provincial Général de Référence de Bukavu et procédera par la lecture et le dépôt d’un mémorandum adressé au président de la république pour dire non à ces actes barbares dont sont victimes les habitants dans ce coin.

Hortense Zabona