+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et JournalistePolitique

Bukavu: Xénophobie contre les Kasaïens, voici ce que pense le prof Moise Cifende

492views

Suite aux démêlés judiciaires de l’honorable Vital Kamerhe, dircab du chef de L’État, des tracts circulent sur les réseaux sociaux stigmatisant les Kasaïens, les menaçant d’expulsion du Kivu. Ces stigmatisations sont choquantes et criminelles. Leurs auteurs doivent être recherchés et traduit en justice.

On ne doit pas tolérer de tels comportements qui sont de nature à enfoncer notre pays dans le chaos et saper notre unité retrouvée. La chasse aux Kasaïens du Katanga dans les années 90 a commencé de la même manière.

Les meurtres, les assassinats, les massacres, les traitements rituels, inhumains et dégradants voire les génocides visant la destruction des groupes ethniques comme tel (Burundi en 1972, Rwanda en 1994, RDC en 1995 et après…) commencent par des tels actes de stigmatisation mortifère.

Les auteurs matériels et intellectuels de ces tracts et messages incitant à la haine tribale doivent être recherchés par les services publics compétents et traduit en justice.

Certes l’arrestation de l’honorable Vital Kamerhe choque plus d’un dans son fief naturel, le Kivu, dans un contexte culturel et socio politique du pays où la justice a toujours épargné les gros poissons et ne s’acharne que sur les plus petits, les misérables (relisez les animaux malades de la peste…).

On doit comprendre que l’heure du changement a sonné. Chacun quelle que soit sa position doit répondre de ses actes devant la justice. Ceci dit, poursuites judiciaires n’impliquent pas nécessairement condamnation car la justice indépendante est également appelée à blanchir les justes et à réparer leur image.

Les auteurs de ces messages haineux sont probablement des ennemis du Kivu ou les ennemis de  Kamerhe dont les convictions nationalistes  se traduisent jusque dans la dénomination de sa formation politique : union pour la nation congolaise.

L’un des précieux héritages que nous a légué le Maréchal Mobutu, paix à son âme, c’est notre identité nationale et le combat contre le tribalisme et le régionalisme. Partout en RDC, le congolais se trouve chez soi.

Il vit, travaille et investit paisiblement sans discrimination partout où il dés

ire à propos de s’installer sur le territoire national. Nous sommes une seule nation, un seul peuple, établi sur un seul et même territoire national.

Pour l’histoire, c’est un kasaïens, le Général Mulamba, qui a sauvé la ville de Bukavu aux années dures de la guerre post indépendance.

En reconnaissance, l’un des Grands place de la ville de Bukavu porte son nom : Place Mulamba.

Le colonel  Mamadou Ndala n’est pas originaire du Kivu mais il a donné sa vie pour l’intégrité du territoire national au Nord Kivu. Les combats militaire, politique et économique contre la balkanisation de la RDC sont menés de front par des compatriotes des quatre coins de la rdc indépendamment de leur appartenance ethnique ou de leur province d’origine.

L’ex Président Joseph Kabila, à la suite de son père, d’heureuse mémoire, a consolidé l’acquis patriotique et l’unité nationale au risque de sa vie. Ne gâchons pas ce précieux héritage : l’unité, la solidarité et la dignité nationales qui impliquent la non-discrimination et le respect de toute personne humaine quelle que soit son origine. Le Sud Kivu est d’ailleurs réputé défenseur et gardien de ces valeurs.

Avec Prof Moise Cifende