+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Politique

RDC : la condamnation de Vital Kamerhe, le début d’une mise en péril du vivre ensemble (Alfred Maisha)

323views

Depuis un certain temps, Circulent sur des réseaux sociaux de messages accusant une fois de plus Alfred Maisha Bishobibirhi  et Kantitima d’avoir utilisé les propos appelant à la haine tribale mais aussi d’entretenir de milices à Walungu pour mettre mal à l’aise d’autres tribus à l’occurrence le Baluba du Kasaï. Certains responsables de la tribu Baluba qualifient certaines interventions d’incendiaires et craignent que cela par contre pourraient conduire à l’histoire de mille colline. Les incriminés, Alfred Maisha Député National nie ces allégations et qualifie ces propos de fuite en avant. Pour Maisha il n’a fait que fustiger l’exacerbation de la haine tribale à l’occasion du procès Vital Kamerhe qui du moins est condamné. Kantitima quant à lui promet saisir la justice pour avoir la lumière sur toutes les accusations portées contre lui pendant qu’il se retrouverait  confirmer à Kinshasa.

Les Etats Africains ne sauraient s’aligner en ordre utile contre le racisme à l’échelle planétaire aussi longtemps qu’à l’intérieur des Etats, le tribalisme est érigé en mode de gouvernance jusque même au sommet de l’Etat et que les tribus ne s’acceptent pas entre eux.

’Je dis et je le répète, nous avions dit que nous regrettions un procès inutile mieux un procès de la honte, parce que la république démocratique du Congo plus de 60 ans d’indépendance méritait mieux que ça. On a confectionné une colline de mensonges contre un fils du Kivu, un grand leader de la taille de Kamerhe. On a vendu le vent au peuple, on a pris Kamerhe et on l’a jeté en prison, on a cherché des preuves on n’a pas trouvé, le ministère public et la partie civile n’ont pas trouvé mieux.  Ils ont appelé des individus haineux comme témoins, des gens qui ont un regard dédaignant contre Vital, les plus reprochables plus que Kamerhe. On leur avait donné une tribune pour venir déchainer la haine tribale’’ déclare Alfred Maisha député National et cadre de l’UNC.

Pour certains il faut laisser l’Etat de droit faire son travail et en subir les conséquences. Car nul n’est au dessus de la loi.

’Le décaissement du fond d’urgence mais rien n’est visible sur terrain, Les maisons préfabriquées n’existent presque pas et pourtant l’argent a été décaissé en totalité. C’est grave lorsqu’ à la présidence il se passe un désordre c’est du n’importe quoi. Le chef de la maison civile à la présidence qui détourne 2millions de dollars c’est déplorable. Nous confirmons que le procès n’était pas un procès politique comme les croient plusieurs’’ intervention de  Me Timothée Cerubala coordonateur de l’AFDC-A FCC au Sud-Kivu sur les ondes d’un media de la place.

Notre source s’inscrit à fond contre la xénophobie, pour elle, si kamerhe aurait pu être d’une même région politique l’on n’en parlerait pas. Maisha déplore le fait que le seul critère d’acceptation ou d’exclusion, qu’on soit né d’une même colline que le chef.

« Nous connaissons ce qui ont fait plus que ce que l’on reproche à Kamerhe aujourd’hui. Il est condamné à tort, alors que dans tous les actes Il n’a fait qu’agir au nom du chef de l’Etat. Mais quand vous suivez l’intervention du fameux Marcelin Bilomba, le tout puissant conseiller principal du chef de l’Etat, ce n’est pas ça de la haine tribal? Parce que pour lui quand Kamerhe dit agir au nom du chef de l’Etat ça sens mauvais. Le fait pour lui d’être d’une même tribu que le chef de l’Etat, il se croit plus important que son directeur de cabinet et se croit avoir le pouvoir de représenter mieux le président que son chef de cabinet. J’ai également dit avec un son à l’appui de la révélation accablante qu’a faite Barnabé ancien président du RCD au Sud-Kivu que le ministère public dans le dossier Kamerhe serait d’une même tribu que l’avocat de la RDC et de la même tribu ainsi que les trois juges.  Tous les collaborateurs du Chef de l’Etat de cette même tribu on les a vus déchainer la haine contre Vital Kamerhe. Comment voulez vous que nous acceptions ces verdicts ?’’ Déplore Me Alfred Maisha

Les cadres de Lamuka déplorent le fait les 4 fonctions régaliennes soient gérées par des adversaires politique de CACH. Entre autre : les ministères de la justice, de défense et de finances.

‘’C’est un projet de la présidence et non de Kamerhe, et que tout les monde qui soit impliqué soit poursuivi par la justice  et que la lumière soit faite,’’ déclare un cadre de Lamuka plateforme de l’opposition.

Kantitima, cité d’entretenir une milice au Sud-Kivu pour déstabiliser la province, promet dans sa déclaration qu’il compte saisir la justice pour identifier les auteurs de ce mensonge.

Patrick Babwine