+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Politique

SUD-KIVU : En faible mobilisation, une dizaine des membres d’ECIDE  rend hommage aux congolais tués

309views

Ils étaient une dizaine dans la rue ce dimanche 02 Août avec les gerbes de fleurs en main. Cette manifestation était dans le souci de commémorer 24 ans de massacres de plusieurs victimes des guerres en répétition à l’Est de la RDC. Les 15 militants de l’Ecidé parti cher à Martin Fayulu fédération du Sud-Kivu ont effectué leur première sortie pour aller rendre hommage aux martyrs de la paix à la cathédrale notre dame de la paix. Au cours de son discours, le secrétaire fédéral a peint un tableau sombre de l’insécurité et massacres perpétré sur le sol congolais, tout en brossant un aperçu historique des affres que traverse la RDC.  ‘’non au massacré imposé au peuple congolais’’ tel est le message clé de la manifestation.

Au cours de leur première sortie en province, les critiques fusent de partout.  Certains observateurs murmurent étant donné que l’ECIDE serait le premier parti de l’opposition qui devrait constituer un contre poids au régime en place ne puisse être capable de mobiliser la foule. La foule compare ce parti au militant de la LUCHA qui pour mobiliser ses membres, ils ne se contentent jamais du plein.

Cette activité organisée par ce parti du candidat autoproclamé élus aurait pour but de réunir le peuple congolais. Ces militants n’ont pas cessés de dénoncer les massacres et tueries cauchemardesques qui ont été imposés à des Milliers de Congolais par les pays étrangers afin d’exploiter sa richesse.

 ‘’Le cauchemar a commencé depuis 1993 avec des massacres ignobles et des violences de toute sorte contre le Congolais par les armés du Rwanda, du Burundi et de l’Ouganda en collaboration avec leurs milices opérant sur place,’’ fustige Chikuru Mudosa de ECIDE.

Dans leur déclaration, ils ont également décrié tous les cas des viols, violance sexuelle et toute sorte de violations graves et ignobles de droit de l’homme commis sur les territoires du Kivu à l’Est de la RDC.

Ces derniers ont demandés l’instauration d’un Etat de droit sur l’ensemble de la province. Ils réclament aussi la mise à jour du rapport Mapping pour en fin juger les auteurs des actes infâmes.

Patrick Babwine