+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et JournalisteEntreprenariatPolitiqueSanté

SUD-KIVU : la prise en charge de covid-19 serait payante, le ministre récuse

346views

Certaines structures sanitaires qui prennent en charge les malades à covid-19 informent qu’elles ne sont pas appuyées financièrement par l’Etat congolais dans la prise en charge de cas. Par conséquent les malades à Covid doivent être traités comme tout autre patient et doit payer. Ces dernières reconnaissent du moins que le gouvernement leur aurait dotés des tests de confirmation de la pandémie.

Circulant le micro, certains personnels déplorent le fait qu’ils sont engagé pour la prise en charge de cas Covid-19, mais rien ne leur est donné à raison de prime de risque. Bishisha Kusimwa consmos ministre provincial de la santé,  rassure que la prise en charge du covid-19 est gratuit, pourvu que le malade respecte le circuit. ‘’N’est pas covid-19 qui le déclare, il doit être identifié’’ Ministre de la santé.

Le médecin directeur du Saint Luc Bukavu Mubalama Cizungu interpelle la population d’avoir confiance envers leurs professionnels de la santé. Tout en sensibilisant au respect des mesures barrière, Dr Cizungu rassure que la covid 19 ne conduit pas forcement à la mort car c’est une grippe comme tant d’autre. Il pense que la maladie n’est pas tellement mortelle comme on le croirait. Si réellement elle est bien prise en charge à temps elle guérit.

Rappelons que dans certains centres sélectionnés,  la prise en charge du Covid  n’est pas gratuite sauf certains tests de confirmation qui sont livrés par les autorités, et quelques tests antigéniques qui seraient supportés par l’équipe de l’OMS via l’hôpital de Panzi. Quant à la question de savoir la cause de l’augmentation de morts dans la ville de Bukavu au point de créer une psychose, les professionnels de la santé acquissent l’ignorance de la maladie.

’La population à droit à une bonne réponse, la maladie à coronavirus 2019 existe bel et bien dans la province du Sud-Kivu contrairement aux spéculations véhiculées par de mauvaises langues. Plusieurs cas actuellement des malades qui arrivent dans des structures sanitaires en état de détresse respiratoire aigue perdent leur vie. Ce qui fait que le nombre de morts se multiplient dans la ville.

Ici chez nous au Saint Luc, nous sommes une structure tertiaire, nous avons les moyens possibles pour la prise en charge. Premièrement, nous avons un moyen diagnostic, nous avons un personnel qualifié dans la prise en charge. Mais aussi nous avons aussi des matériels de réanimation avec un personnel adapté à cette prise en charge. Chez nous la priorité c’est le social, nous recevons tout le monde peut importe son rang social et le soignons d’abord sans condition,’’ rassure Dr Mubalama Cizungu médecin directeur de la clinique Saint Luc.

Contacté le ministre provincial de la Santé, rassure de la gratuité dans la prise en chargé de cas covid.

« Tu ne peut pas être à la maison et tu te proclames toi-même que tu souffre du covid-19. Dans le contexte actuel tout le cas confirmés de Covid-19 sont à Bwindi où ils sont bien logé et suivis médicalement par nos équipes et reçoivent une assistance psychosociale. Donc nous avons une équipe multidisciplinaire dans ce centre qui fait la prise en charge. Certes que lorsque vous êtes à Bwindi et que l’on observe que vous avez une certaine manifestation, on peut vous transférer à l’Hôpital Provincial Général de Référence de Bukavu ou l’hôpital de Panzi et la c’est la continuité de ce qui a commencé au centre. Je ne connais pas un seul malade qu’on a référé à Bwindi et qu’on a demandé de l’argent. Juste il est question de maitriser le circuit,» précise Bishisha Cosmos ministre de la santé et affaires humanitaires.

Notre source officielle confirme que le structures qui prennent en charge les malades sont pour l’instant appuyées en terme de médicament, d’équipement, et en terme de kit de protection individuel et rassure que d’autres appuis viendront au moment opportun.

Pour la prise en charge de personnes malades, mais démunies par le gouvernement provincial, Mubalama semble ne pas être trop positif dans sa déclaration et pensent que l’Etat devrait mettre de moyens à la disposition des structures sanitaires pour leur permettre d’être à la hauteur de leur tâche.

« Nous comme des structures privée, jusque là nous n’avons pas encore des subvention pour la prise en charge de Covid. Donc le cas que nous prenons en charge sont ceux la que nous soignons comme tant d’autres malades et eux même paient le frais, sauf pour les tests de confirmation qui sont complètement pris en charge et les décès qui sont prise en charge par rapport aux sacs mortuaires, aux désinfections et je crois pour la morgue aussi,» précise le responsable de la clinique Saint Luc.

Tout en demandant un appui financier du gouvernement, notre source conseille au malade de consulter à temps pour mettre leur vie hors d’état de nuire. Il leur recommande d’éviter l’histoire de fumigation (Muvuke), car la plupart des malades qui décèdent, ont dans leur histoire de telles théories.

Signalons qu’un aperçu statique lié au taux de mortalité a été révélé par notre source en terme pourcentage faisant étant de 10%, donc plus de 90% des personnes atteintes guérissent sans problème. Dans le monde environs autour de 5 à 8% font la forme grave aujourd’hui, ce qui pourrait conduire au décès.

Patrick Babwine