+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, décembre 1, 2021
DDH et JournalistePolitique

SUD-KIVU : Rapport de force, bientôt devant la barre, certains élus en découdront avec des militants.

Dans une lettre adressée au procureur générale de la République le 10 Juin 2020, signée par cinq députés provinciaux, ces élus de la province du Sud-Kivu en République Démocratique du Congo, membre du parti cher à Vital Kamerhe ont porté plainte contre un militant du mouvement citoyen et trois autres seraient de l’Union pour la Nation Congolaise, tous dans la ville de Bukavu. Selon ces élus, ces activistes sont poursuivis pour dénonciation calomnieuse les qualifiant des traitres et des Juda. Pour certains habitants de la ville de Bukavu, les plaignants profitent des immunités parlementaires pour faire taire ces militants.

Ces élus provinciaux prétendent que ces militants auraient propagé dans des groupes WhatsApp des messages visant à les déshonorer. Sont cités, Mutembezi Mbaka Eric, Amos Bisimwa, Heri Gad Balola et Yves Kamanzi.

 « Nos caméras à l’UNC où nous apprenons que 4 députés seraient déjà en train d’organiser des réunions  clandestines pour créer l’UNC bis une fois que VK condamné. Certains voudraient faire leur entrée au gouvernement provincial comme ministre et d’autres au bureau de l’assemblée provinciale. Les noms de ces quatre Judas sont en cours de téléchargement, mais je signale en passant que la traitrise ne paye jamais étant donné que la tyrannie n’a pas d’ami. Dossier à suivre, »  aurait partagé Amos Bisimwa de l’OBAPG du collectif Amka Congo sur WhatsApp

En poursuivant Eric Mutembezi publie « Les députés de l’UNC Sud-Kivu dont leur traitrise n’est plus à douter donc le juda de VK ; Batandi Frédérik, George Musongela, Dr Homer Bulakali, Kibundi Mushagalusa, Augustin Kikuni petit frère à Bonga Laisi »,

Heri Gad Balola et Yves Kamanzi  avant de partager, ajoutent « Partagez mon cher. Aseme bali Teka VK ju babapatiye ma postes mu… (Il paraît qu’ils ont vendu VK pour qu’on leur donne de postes au gouvernement provinciale  et au bureau de l’assemblée plus 10 000 usd pour chacun). VK hana bahati, » peut-on lire dans la plainte initiée par les dépités.

Ces élus provinciaux demandent à la justice de poursuivre les auteurs de ces accusations afin de fournir des preuves.

« Voilà pourquoi nous recourons à votre compétence à fin que vos services recherchent activement ces auteurs, qu’ils apportent les preuves de ces graves accusations, car nous tous députés de  l’UNC  nous demeurons fidèles aux idéaux de notre parti et attachés à notre leader le pacificateur Vital Kamerhe : et dans le cas contraire, le déférer devant le tribunal compétent pour leur condamnation, » sollicitent les plaignants.

Pour Paulin Mulume du mouvement citoyen il est temps, c’est geste posé par les élus de l’UNC est une manière polie de faire taire les acteurs de mouvement citoyens et les activistes de droits de l’homme. Il renseigne que son compagnon n’a rien fait de mal, parce qu’il n’a cité aucun député, ni préciser de quelle province il s’agit.

« Ça c’est vouloir faire taire les gens, les activistes de droits de l’homme, les acteurs de mouvement citoyen. On s’est battu pour cette liberté et on n’acceptera pas n’importe qui vient nous l’arracher. Loin de nous l’idée de vouloir tomber dans les outrages et autres. Ce que nous, on fait c’est défendre les intérêts sociaux, nous exprimer librement quand il le faut sans vexer x ou y, » déclare Paulin Mulume.

Rappelons qu’il y a bien de temps qu’ un acteur politique était cloué à la prison centrale de Bukavu pour avoir porté se propos à l’égard d’une autorité politique. Plusieurs personnes se demandent si c’est cela la bonne manière de gouverner autrement ? D’autres par contre fustigent cette sorte de tyrannie qui érigerait domicile au Congo.

Bernardin M.

Open chat
Bonjour!
Deboutrdc.net est à votre écoute!
Vous voulez nous contacter? Cliquez juste ce bouton à coté!
× Contactez l'équipe de deboutrdc.net