+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
vendredi, avril 23, 2021
Ville de Bukavu en proie de l'insécurité
Ville de Bukavu en proie de l'insécurité
DDH et Journaliste

BUKAVU/ NKAFU : L’insécurité s’impose, les cadres de base préconisent des mesures drastiques

16051views

L’insécurité dans le quartier Nkafu n’a pas encore dit son dernier mot, plusieurs cas des visites nocturnes des hommes en arme sont enregistrés régulièrement dans ce quartier comment il en est le cas pour toute la ville de Bukavu. Les cadres de bases accusent la concentration  des militaires dans et aux alentours du quartier, la prolifération des maisons de ventes de produits alcoolisés. Le démantèlement des maisons de ventes de boissons fortement alcoolisées, la construction des casernes pour militaires…telles sont des sont mesures préconisées.

Le quartier Nkafu du point de vu  localisation, il est cerné de part et d’autres. Il est limité par le lac Kivu et la commune d’Ibanda au Sud, la commune de Kadutu au Nord et Bagira. Nkafu se trouve  aussi encadré par le grand  quartier de kasha dans la commune de Bagira au Nord Ouest, Nyakaliba et Kajangu, un peu plus loin il y a le quartier Nyamugo et Kasali aussi. Bref, c’est un quartier encerclé par beaucoup de frontières et trop de militaires comme à l’industriel, vers la force marine à la Brasserie-Bralima ;  à la SNCC où réside beaucoup d’enfants de la rue qui sont une source d’insécurité considérable.

La sécurisation de ce coin qui est devenu un bastion des hommes en armes à feu et blanches, nécessite l’implication engagée de l’autorité provinciale.

‘’Comme cadre de base, dans ce quartier il y a plusieurs phénomènes qui soient à la base de l’insécurité. Le quartier est à la frontière avec plusieurs d’autres quartiers et des camps militaires. Nous accusons la présence par fois des militaires dans nos entités qui d’ailleurs sont confondues à des casernes militaires. Les épaves des bateaux  non évacués et qui sont  transformés en habitation des enfants de la rue qui tracassent le jour comme la nuit des paisibles citoyens. Les camps jules Moké où vivent des policiers incontrôlés et qui traquent et volent les biens de la population,’’ Fait savoir Cishibanji Lukererezi Benjamin chef d’Avenue cibera

Notre source pointe du doigt le jeunes des œuvrés qui se livrent à la consommation des produits toxiques comme des boissons fortement l’alcoolisées.

Au cours de notre entretien, certains cadres de bases au quartier Nkafu, après avoir retracés quelques causes de l’insécurité ciblées, ils ont proposé des pistes de solutions et recommandent aux autorités d’en prendre compte pour aider la population à respiré.

‘’ Comme cadre de base nous demandons à l’autorité de pouvoir nous aider en créant des casernes pour les militaires qui vivent avec nous au quartier, mais aussi de renforcer des mécanismes de contrôles pour ceux là qui vivent dans des camps. Nous recommandons l’interdiction formelle à l’entrée et à la vente des boissons fortement alcoolisées qui entrent par le port Chasi.  A l’autorité de créer  de l’emploi pour la jeunesse qui sa donnent à la consommation de la drogue et aux boissons alcoolisées qui passent par le port Chasi,’’  ont fait savoir les cadres de base des quartiers NKafu.

Ils tiennent  également à ce qu’il soit organisé un bouclage pour les aider à dénicher les armes qui circulent dans les mains des inciviques qui sèment terreurs.

Pour rappel, plusieurs initiatives locales sont entreprises pour voir comment mettre fin à cette insécurité qui prend de l’ampleur dans ce coin de la ville. Cishibanji  l’un  des chefs d’avenues le plus actif et ancien rassure que les rapports ont toujours été envoyés à qui des droits.

Patrick Babwine 

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net