+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
lundi, juin 21, 2021
Politique

RDC : Jean-Moreau Tubibu appelle les jeunes à s’approprier le terme « libération » pour le retour de la paix au pays

16002views

Le 17 mai est une date qui a tellement marqué l’histoire de la République Démocratique du Congo, date qui indique la fin du régime Mobutu. Cette date semble être archivée et effacée de la mémoire de congolais. Plus d’un citoyen  penseraient que cette commémoration ne concerne que les militaires.

Pour Jean-Moreau Tubibu, activiste des droits humains et animateur du Groupe Jérémie, la libération est un thème important  dans l’histoire de la RDC car il renferme la passation d’un régime politique à un autre. Il renseigne sur les différentes stratégies de libération et certains moyens pour y arriver.

« D’abord s’il faut parler de la libération, c’est parce qu’il s’est observée la clôture d’un régime dictatorial vers un régime démocratique pour nous qui avons vécu la période d’une dictature très dure et très atroce. Quand on met en doute ce concept je sais à quoi on fait allusion. Souvent on se dit qu’il y avait des armées étrangères qui accompagnaient l’AFDL et c’est tout à fait normal puisque quelqu’un qui a lu l’histoire de l’évolution ou de civilisation comme moi, sait dire et affirmer que c’était une libération car c’était pour chasser le dictateur, libérer le peuple zaïrois d’une dictature », renseigne-t-il.

Jean-Moreau estime qu’il est difficile pour un peuple habitué à la mauvaise politique, de faire face à la dictature sans avoir un soutien quelque part.

 « Mais quand on fait une libération, on utilise tous les moyens que l’on a sous la main et quand l’on trouve que l’on n’a pas des forces, on se cherche des alliés, car le peuple que vous voulez mener dans la lutte est tellement anesthésié par la dictature qu’il faut un nouveau souffle qui vient de l’extérieur pour le réveiller et le guillonner un peu pour que ce dernier puisse se mettre debout et commencer à se dire enfin on peut parler du dictateur que l’on prend pour des dieux et à l’époque quand on vit avec quelqu’un comme ça on croit que c’est un Dieu », ajoute-t-il.

Cet acteur de la société civile, fustige la multiplicité des groupes armés, ce qu’il qualifie de manque de prise en compte des tenants des pouvoirs.

« On a mal géré le tournant de la libération. Il faut parler de cet homme qui a eu ce courage de se dire que je peux chasser cet homme dictateur qui a fait plus de trente ans au pouvoir et que tout le monde commencé à vénérer. C’est un homme courageux même s’il s’est fait aider par des étrangers. La lutte de libération c’est comme ça que ça se fait. On dit même qu’il a fait nommer comme chef d’Etat major un étranger. C’est la logique dans d’autres pays pour sortir d’une dictature. Dans notre pays nous vivons maintenant dans une prolifération des groupes armés faute des aigris au pouvoir et ces aigris seront toujours là, » déclare Jean-Moreau.

Il appelle la jeunesse à s’approprier le thème libération car c’est d’elle que proviendra la paix et la reconstruction de la nation.

 Le devoir incombe aux héritiers de la libération de finir ce genre des groupes armés, mais ces derniers ne l’ont pas accompli. C’est un dégât collatéral très immense, très profond et même préjudiciable après la libération, conclut Jean-Moreau Tubibu.

Il sied de noter que, Jean Moreau Tubibu est un doyen dans la sphère culturelle de la ville de Bukavu. Dans son parcours il a fait plusieurs choses entre autre, produire des nombreux films sur la sensibilisation des masses à travers des films éducatifs des jeunes. Il est animateur des plusieurs colloques de sensibilisation sur le bien être et sur le droit de l’homme.

Par Hortense Zabona

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net