+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, octobre 27, 2021
Politique

RDC : La taxe RAM, une escroquerie du ministre en charge des PTNTIC (dénonciation FCC).

La taxe RAM fâche tant les citoyens ordinaires que les élus nationaux. Les députés nationaux membres des groupes parlementaires du Front Commun pour le Congo (FCC) menacent de saisir le ministre ayant les postes, téléphone et les nouvelles technologies de l’information et de la communication dans ses attributions. Dans une déclaration rendue public ce lundi 4 Octobre 2021, les députés nationaux jugent de l’escroquerie la taxe RAM et estiment qu’Augustin Kibassa Maliba devra répondre de ses actes sur la question dudit dossier.

Pour ces élus nationaux, le motif avancé par le ministre des postes concernant la taxe RAM  est sournois car l’encaissement illégal des frais des paisibles citoyens est une malversation.

« …l’invitation adressée à Monsieur Augustin KIBASSA, Ministre des Postes, Téléphone, Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (PTNTIC), pour venir répondre à une question orale avec débat sur le « DOSSIER RAM » , cette perception illégale des frais de crédits de communication sur le compte de tous les usagers des téléphones mobiles en RDC, sous le fallacieux prétexte d’identification et de certification des appareils cellulaires ; » peut-on lire dans la déclaration.

Ces parlementaires jugent cette manœuvre de RAM d’un système qui vise à tout prix à rendre misérable la population congolaise. Car pour eux, en dehors des certaines magouilles politiques, la taxe RAM est illégale et immorale.

« Ayant constaté qu’il y a une volonté délibérée de l’Union Sacrée de la Nation non seulement de saborder les initiatives parlementaires, mais surtout de renvoyer au-delà du délai règlementaire la plénière consacrée à la réponse du Ministre de PTNTIC aux préoccupations soulevées par les Elus du peuple, au nom de ce peuple, en vue de tromper la vigilance de la population et de couvrir par des manœuvres politiciennes, le membre du gouvernement mis en cause, ainsi que la gravité du scandale que représente cette opération, aussi illégale qu’immorale d’appauvrissement du peuple Congolais pourtant déjà fortement meurtri de par la faiblesse de son revenu »

Formulant ainsi plusieurs recommandations face à cette situation, ces députés nationaux ont essayé de limiter un certain nombre des mesures pour repêcher la population de l’emprise de la taxe RAM et de toute personne promotrice de cette escroquerie.

« La suppression sans condition de la taxe RAM, le remboursement de la totalité des crédits frauduleusement soustraits dans les différents comptes de crédits de communications de nos concitoyens, la démission du ministre de PTNTIC et de tous les membres de la direction de l’ARPTC impliqués dans cette opération,  la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire en vue d’établir la responsabilité de toutes les personnes impliquées dans cette opération d’escroquerie de la population congolaise. »

A l’heure actuelle, la suppression pure et simple de la taxe RAM fait l’unanimité au sein de la chambre basse du parlement Congolais. Dans les jours qui viennent, des mesures drastiques seraient envisagées par les élus nationaux en cas d’entêtement du ministre des PTNTIC.

Par Hortense Zabona

Leave a Response

Open chat
Bonjour!
Deboutrdc.net est à votre écoute!
Vous voulez nous contacter? Cliquez juste ce bouton à coté!
× Contactez l'équipe de deboutrdc.net