+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
A l'assemblée provinciale, les élus n'ont pas touché il y a 13 mois.
A l'assemblée provinciale, les élus n'ont pas touché il y a 13 mois.
Politique

Sud-Kivu : Désormais certains élus provinciaux Boycottent des plénières

450views

Deux ans durant, aucune proposition d’édit n’a été adoptée par l’assemblée provinciale du Sud-Kivu. Certains élus sèchent régulièrement des plénière pourtant une mission qui leur est révolue. ‘’La question d’inefficacité des élus provinciaux, la responsabilité revient plutôt au gouvernement central qui ne dispose pas des moyens de fonctionnement des ces organes délibérants et ne payent pas leurs émoluments”. La population dans la ville de Bukavu décrit la méthode de travail de l’organe délibérant qui ne met pas du sérieux dans sa manière de servir le souverain primaire. 

Mizo Kabare, cadre bureau de la coordination de la société civile et président du Ligue de Consommateurs du Congo Kinshasa, qualifie d’un jeu de théâtre la façon inconsciente de travailler de soi- disant élus du peuple. Cet acteur de la Social déplore le fait que les représentants du peuple ne sont pas jusqu’ à conscient de la mission qui est la leur.

’Vu ce qui se passe dans des assemblées, y compris la nôtre, il y a lieu de conclure que nous avons donné mandat aux personnes qui ne le méritaient pas. Jusque là ils n’ont pas compris qu’ils sont payés par l’argent du contribuable et que par conséquent ils doivent être sérieux et productifs. 2 ans durant aucun édit n’ont été promulgués à part des édits budgétaires. Aucun rapport sérieux émanant du contrôle parlementaire n’a été rendu public.  Il y a de quoi douter des formations dans partis politiques qui nous fournissent des gens sans qualités,’’ a-t-il déploré.

Par ailleurs  David Mubalama accuse le gouvernement central qui ne facilite pas le travail aux parlementaires provinciaux mais aussi le manque de formation.

’Contrairement à la législature passée, celle-ci connaît de sérieux problèmes. Nulle part au monde où nous avons vu les députés faire un sit-in puisqu’ on accuse plusieurs mois de non paiement. Dans la précédente législature passée, les élus avaient suivi plusieurs ateliers de capacités dans différents domaines. Dans cette législature,  les jeunes parlementaires ne sont pas outillés pour faire face au travail d’élaboration d’édit. Néanmoins plusieurs réalisations sont à l’actif des députés,’’ précise David Mubalama Namunyu député provincial.

Des élus devenus de véritables hommes d’affaires, une nécessité de la réforme politique

Selon certaines indiscrétions, les députés pour combler des déficits se livrent directement à des activités commerciales.  Vu que l’assemblée provinciale accuse plus de 12 mois soit une année, de non paiement de leur émolument, la mesure qui consiste à l’invalidation du mandat d’un député qui enregistre le 2/3 d’absence aux plénières n’est pas mise en application. La politique étant un art de diriger la cité, le politique congolais doit subir une transformation radicale.

’La question de réforme de partis politiques n’a pas exactement de la place aussi longtemps que plusieurs font de la politique pour le luxe de la faire. Le défunt Pierre Lumbi disait que la politique sans morale politique n’en est rien.  Même si l’on réformait, mais aussi longtemps que les acteurs politiques n’ont pas de morale politique, ils ne feront que la destruction. On a de politiciens au Congo mais en regardant la vie du peuple vite vous allez comprendre le degré d’immoralité de l’homme politique congolais,’’ renchérit David Mubalama.

Bientôt les vacances parlementaires, quel bilan vont-ils offrir à la population ?

Gêné par le comportement dégoûtant et irresponsable de la plupart des députés provinciaux, un agent administratif à l’assemblée provinciale condamne le choix que le peuple avait opéré sur ces élus.

‘’ Nous sommes totalement découragés et comme citoyen je pense qu’on devrait revoir cette question de suppléant qui du coup sont comptés comme député une fois le titulaire se l’interdit. Les suppléants sont très orgueilleux plus que le titulaire du poste et ne sont pas conscients de la mission que le peuple leur avait confiée. Nous nous demandons si réellement ils ont un bilan à présenter devant le sud kivutien avant d’aller en vacance parlementaire de septembre ? C’est la plus médiocre de la législature que le peuple a connu,’’ se plaint un agent à l’assemblée provinciale.

La plupart de gens regrettent  des lacunes observées dans le chef des députés au point d’oublier la population qui les a produits. Ces derniers recommandent des séances de formation de mise en niveau.

Par Patrick Babwine

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp