SUD-KIVU : Ces enseignants criminels intellectuels (élèves)

0
290

Depuis l’annonce de la gratuite de l’enseignement  de base en RDC, les enseignants du Sud-Kivu brillent par des actions  qui veulent tuer l’enseignement. Selon certains élèves,  leurs  enseignements passent des journées sans enseigner d’autres disent aller au champ le Lundi et le Mardi.

Ces élèves regroupés au sein du comité des élèves des écoles conventionnées et officielles du Sud-Kivu regrettent de voir que certains enseignants prestent  entre 20 et 30 minutes au lieu de 50 comme il est de coutume.

«  80% des enseignants sont devenus historiens (même les mathématiciens).  Plusieurs cours sont dispensés sans explications à l’appui (par exemple on donne les résumés en physique ou en chimie sans jamais recevoir l’explication », peut-on lire dans leur lettre de cris d’alarmé adressée au gouverneur de province.

Ces jeunes élèves fustigent ces comportements de leurs enseignants devenus mercenaires. Ils jugent ce comportement de « crime intellectuel.

« Eût égard de la situation socio-pédagogique dans laquelle nous vivons actuellement et dont nous sommes victimes (Etat Congolais et nous élèves) ; nous dénonçons avec la plus grande énergie les abus pédagogiques (tout un florilège) qui constituent un crime intellectuel pour nous et une menace pour toute la société dont nous sommes censés prendre la relève dans les années à venir », concluent-ils.

Thérèse Ahana

Leave a reply