+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et JournalistePolitiqueSanté

COVID-2019:  Le Sud-Kivu tergiverse

570views

Moins de mesures de protection contre la pandémie de coronavirus en RDC plus particulièrement au Sud-Kivu. Alors que 7 cas seraient déjà confirmés et l’identification de plus de 600 contacts éventuellement liés aux dits cas à Kinshasa, à Bukavu des mesures plus efficaces ne sont pas du tout visibles.  Les habitants vivent avec la peur au ventre.

Selon le constat deboutrdc.net, les mouvements de sorties et’ entrées sont réguliers et intenses entre le Sud-Kivu et le Rwanda. Alors qu’il y a à peine une semaine, le premier cas a été signalé par le ministère de la santé Rwandais dans son pays, en province du Sud-Kivu les autorités locales ne font pas de ce fléau une grande priorité. Le Rwanda diversifie les matériels pour tester la présence de cette pandémie, au Sud-Kivu l’agent commis au poste utilise encore le thermo flash.

Nous demandons solennellement au gouvernement Congolais de renforcer les capacités opérationnelles de ses services de protection civile et de lancer un appel aux volontaires dans les domaines de santé et à d’autres personnes éprises de bonne volonté, dans le but de se joindre aux efforts gouvernementaux … “demande le collectif Amka Congo via sa cellule de crise Covid-19

Lire:  Sud-Kivu, aucune mesure de prévention contre le CORONA-Virus 

Ce collectif de mouvements citoyens demande d’impliquer la société civile dans la poursuite de la sensibilisation et la concertation avec les populations à la base, dans le souci de prévenir le pire et le vaincre.

La pandémie de maladie à coronavirus de 2019-2020 est une pandémie d’une maladie infectieuse émergente, appelée COVID-19 et provoquée par le coronavirus SARS-CoV-2, qui débute en décembre 2019 à Wuhan, en Chine centrale, puis se propage dans le monde entier.

« Le 11 mars 2020, selon l’OMS l’épidémie de COVID-19  devient une pandémie et demande des mesures de protection essentielles contre le nouveau coronavirus contre la saturation des places d’hôpitaux en soins intensifs  et le renforcement d’hygiène préventive (suppression des contacts physiques, bises et serrements de mains, fin des attroupements et des grandes manifestations ainsi que des déplacements et voyages non indispensables, promotion de lavage des mains, mise en application de quarantaine, etc.).

Selon l’OMS, le taux de reproduction ou R0 (c’est-à-dire le nombre moyen d’individus qu’une personne infectieuse peut infecter tant qu’elle est contagieuse) est estimé entre 1,4 et 2,5.

Le 13 janvier, un premier cas est découvert hors de Chine continentale. Deux navires de croisière (le MS Westerdam et le Diamond Princess) sont aussi touchés. Le nombre total de malades hors de la Chine dépasse les 1 500 personnes à la mi-février ». Rapport de Wiki Loves Africa.

Il conviendrait de rappeler que dans les premiers mois de l’année 2020, la COVID-19 prend une envergure mondiale, menaçant l’économie mondiale, déclenchant des mesures exceptionnelles comme l’interdiction faite à tous les citoyens de l’espace Schengen d’entrer sur le territoire des États-Unis, décrétée par le président Donald Trump, la fermeture des frontières de nombreux pays, et provoquant un krach boursier en Europe et en Amérique du Nord le 12 mars.

Signalons qu’en RD Congo, les deux chambres du parlement ont annoncé une suspension des toutes les activités en plénières du 18 mars au 5 avril 2020.

Patrick Babwine