+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et JournalistePolitique

RDC : Amélioration du social des enseignants et des fonctionnaires : le Professeur Cifende Moise plaide pour la création d’une Banque des enseignants et fonctionnaires

922views

D’année en année, la fête de l’enseignement et celle du travail qui lui succède dans notre calendrier se caractérisent par les complaintes des enseignants et des fonctionnaires acteurs clés entre les mains desquels repose l’avenir de nos trésors les plus chers : nos enfants et notre Patrie.

L’enseignant, un dépositaire du savoir oublié

L’amélioration des conditions sociales de ces acteurs clés de l’émergence de notre pays est une priorité qui fait l’unanimité dans tous les camps : pouvoir, opposition, société civile.  Mais quelle stratégie pour atteindre cet objectif ? Les langues de bois se multiplient. Les politiques publiques cohérentes sont rarissimes. Aujourd’hui la situation sociale demeure déplorable.

L’une des meilleures politiques héritées du régime Kabila, c’est la bancarisation de la paye des enseignants et fonctionnaires. Mais le système de bancarisation repose entre les mains des banques privées qui n’ont pour but que le lucre. Ces banques capitalistes qui pressent comme un vieux citron l’enseignant et le fonctionne.

Souvent dépourvus de garanties immobilières les enseignants et fonctionnaires ne peuvent pas accéder aux crédits à moyen et long terme pour faire un investissement important pour améliorer leurs conditions de vie et celles de leurs familles : acheter ou construire une maison, acheter un champ, une petite voiture, une moto, réunir un capital pour que le conjoint ou la conjointe puisse exercer une activité génératrice de revenus contribuant au bien être socio-économique de la famille, ….

Les enseignants esclaves des Banques privées

Et les quelques banques qui consentent un crédit aux enseignants, c’est à des taux usuraires variant allant jusqu’à plus de 47 % d’intérêt annuellement. C’est de l’exploitation pure et simple. Pressé par un besoin urgent, ces enseignants et fonctionnaires acceptent de tels crédits et deviennent des esclaves des temps modernes de ces banques capitalistes.

D’autres services qui leurs sont proposés les déplument systématiquement tel l’achat des cartes bancaires , les e banking,….qui coûtent cher….

L’accueil des enseignants dans ces banques au moment de la paye frisent l’irrespect. Pourtant ce sont eux les patrons qui engraissent la panse des banquiers capitalistes.

Ce sont eux qui ont formé cette oligarchie depuis l’école maternelle et le primaire jusqu’au secondaire et à l’Université… Ce sont ces fonctionnaires agents administratifs des écoles et universités et des administrations qui ont fait qu’ils terminent en beauté leurs études et tiennent le diplôme entre leurs mains… Dieu merci certains banquiers en sont conscients….

Ces salaires engraissent les banquiers

La masse salariale des enseignants (secteurs public et privé) et des fonctionnaires est colossale en RDC et fait vivre les banques privées au détriment des enseignants et fonctionnaires.

La création d’une banque et assurances des enseignants et fonctionnaires par ces mêmes acteurs et pour eux permettrait d’améliorer leurs conditions socio-économiques aux moyens des services d’épargne et de crédits adaptés à leur statut et à leurs besoins. Ce type de banques spécialisées à économique sociale (anti capitaliste)  a fait ses preuves ailleurs, en Occident comme en Afrique.

Des modèles à suivre existent !

Prenons un exemple plus près de nous dans la Région des grands lacs. Les enseignants et fonctionnaires congolais sont parmi les mieux payés de cette région mais sont également parmi ceux qui rencontrent le plus de difficultés pour réaliser des investissements. Cela parce que dans d’autres pays il s’est développé un système bancaire alternatif porté par les acteurs eux-mêmes lequel permet à ceux-ci d’accéder aux crédits à moyen et long terme leur permettant de réaliser des investissements productifs. C’est le cas de MWALIMU SACCO au Rwanda voisin. Il y a également dans ce pays la banque et assurance des militaires et policiers.  L’expérience des banques mutualistes des agents de L’État on en trouve également’ au Burundi, au Kenya, en Tanzanie, en Ouganda…. et contribuent à l’amélioration des conditions sociales de cette catégorie de citoyens.

 

La RDC a plus d’atouts que ces pays pour voir prospérer ces banques d’économie sociale. Avec la lutte contre la corruption et contre le détournement des deniers publics qui paraissent se mettre en place progressivement les espoirs sont permis. Le montage de cette banque se déclinerait comme suit :

STUCTURE DE LA BANQUE ET ASSURANCE DES ENSEIGNANTS ET FONCTIONNAIRES POUR LA RDC

Elle pourrait être une Banque à structure coopérative où tout enseignant et tout fonctionne est actionnaire. Leurs salaires passeraient uniquement par cette banque qui est la leur. Ce sont eux qui ont la dernière décision élisent et révoquent les gestionnaires. Les principes d’égalité, de solidarité et d’intégrité sont des normes cardinales.

Il ne s’agit pas ici de ces coopératives des mafieux qui ont fait fortune sur la tête des populations mais de banques en bonne et due forme fonctionnant suivant le standard international avec cette différence que les associés ne se partagent pas les bénéfices car ceux-ci sont investis pour le développement de l’objet social et constituer  un fond de garantie facilitant l’accès au crédit à moyen et long terme  pour les enseignants et fonctionnaires peu fortunés.

CONSTITUTION DU CAPITAL DE LA BANQUE ET ASSURANCE DES ENSEIGNANTS ET FONCTIONNAIRES

Capital mixte.  L’Etat est minoritaire quelle que soit son apport. Il finira par se retirer lorsque la banque sera aguerrie.

  1. Apport de l’Etat :

–  en numéraire : une dotation initiale pour la constitution du capital initial

– en nature : Mise à disposition des infrastructures à savoir immeubles et équipements devant abriter la banque et ses agences dans la capitale, dans les provinces, dans toutes les villes et dans toutes les ETD du pays.

-en industrie : la police nationale assure la sécurité de la banque et de toutes ses agences sur toute l’étendue de la république. En plus, la mise à disposition des experts de la banque centrale, des ministères de finance, de l’enseignement primaire, professionnel, secondaire et universitaire pour aider au juridique et institutionnel de la banque et dans ses premières années…

  1. Apport des enseignants et fonctionnaires

Chacun d’eux libérerait 10% de son salaire d’un mois comme part sociale à la constitution de la Banque.

PRINCIPAUX SERVICES DE LA BANQUE ET ASSURANCE DES ENSEIGNANTS ETNFONCTIONNAIRES :

-Épargne

-Crédits à court, moyen et long terme à des taux de faveur (3 à 5 % l’an)

-Assurances (assurance vie, assurance maladies, assurance automobile, responsabilité, etc

ATOUTS : 

-L’Etat paye ses enseignants et fonctionnaires et les non payés le seront bientôt d’après les promesse annoncées ( les privés payent leurs enseignants)

-l’expérience de la bancarisation

– Les ressources humaines formée et intègres,

-Syndicats des enseignants et des fonctionnaires forts et dynamiques

-Le programme politique du FCC – CACH prévoit la mise en place des banques spécialisées

-cadre légal et règlementaire favorable.

LES DEFIS

Plusieurs des hauts responsables et décideurs du pays ou leurs ayants droit sont actionnaires dans les banques commerciales qui profitent du système actuel. Ils pourraient bloquer le processus de cette banque d’économie sociale.

Bref, la création d’une banque et assurances des enseignants et fonctionnaires permettrait d’améliorer les conditions socioéconomiques de ceux-ci. Ils tireraient pleinement profit du processus de bancarisation au travers de cette banque d’économie sociale créé par eux et pour eux. Ils auraient accès aux crédits et aux services d’assurance adaptés à leurs statuts et à leurs besoins et propres à leur permettre d’améliorer leurs conditions de vie.

Enfin l’enseignement et le fonctionnaire pourrait honnêtement accéder au Crédit à moyen et long terme lui permettant d’acheter une maison, un champ ou de pouvoir réunir un capital pour que son conjoint exerce une activité génératrice de revenus contribuant au bien-être de la famille. Ils gagneraient aussi en dignité. Ils sont certes les bénéficiaires de l’audacieuse politique de bancarisation mais ils en sont aussi des grands perdants eu égard aux injustices qu’ils subissent de la part des banques capitalistes …

      Prof. Cifende Kaciko Moïse

 

Vous aimez nos contenus?

Deboutrdc.net met tout son cœur pour réaliser des contenus interactifs et immersifs que vous pouvez retrouver sur tous vos supports. Journalistes, photographes, graphistes et développeurs collaborent étroitement pendant plusieurs jours ou semaines pour vous proposer des interviews et des analyses qui répondent à une grande exigence éditoriale. Leur réalisation prend du temps et des ressources considérables. Nous sommes cependant persuadés que ces investissements en valent la peine et avons fait le choix de laisser ces contenus en libre accès et dépourvus de publicité. Un choix rendu possible par ceux qui croient en l'indepenance de notre média. Pour continuer à travailler en totale indépendance éditoriale et produire des contenus interactifs, deboutrdc.net compte sur vous. Si vous souhaitez nous soutenir, veuillez nous écrire à

directeur@deboutrdc.net ou via WhatsApp à +243 854566913

.

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp